Fermer la publicité

Axelera (Chimie-Envionnement) / Jean Manuel Mas : « Une nouvelle feuille de route d'ici fin 2018 »

le 14 septembre 2017 - Jacques DONNAY - Industrie

Axelera (Chimie-Envionnement) / Jean Manuel Mas : « Une nouvelle feuille de route d'ici fin 2018 »
Photo DR - Jean Manuel Mas, directeur du pôle de compétitivité Axelera

Après l'élection d'un nouveau président au mois de juin, le directeur d'Axelera fait le point sur les principaux sujets qui animent la rentrée du pôle de compétitivité Chimie Environnement.

Avec l’arrivée de Thierry Raevel, qui vient de succéder à Pierre Beccat sur le fauteuil de président d’Axelera, le pôle de compétitivité va-t-il ouvrir de nouveaux dossiers majeurs ?

Thierry Raevel était membre du bureau depuis deux ans ; il se place donc dans la continuité de Pierre Beccat, tant en termes de stratégie que d’orientations thématiques pour accompagner les entreprises. En revanche, nous allons être amenés à repenser notre feuille de route stratégique pour la fin de l’année prochaine. Nous arriverons en effet à la fin de notre contrat de performance en juin 2018 et nous devons définir les axes du prochain contrat que nous allons signer avec l’Etat et les collectivités.

Faut-il s’attendre à un changement de stratégie ?

Non, la stratégie est assez claire et les objectifs prioritaires avaient été définis à long terme. Nous allons donc continuer l’accompagnement à l’innovation, qui reste le cœur de notre métier et qui est la clé de la compétitivité pour les entreprises. En passant d’une logique d’usine à projet à celle d’usine à produits d’avenir, nous avons d’ailleurs déjà donné le ton.

Quelles seront donc les thématiques fortes pour Axelera à l’avenir ?

Comme aujourd’hui, elles tourneront autour de tout ce qui est procédés et coefficients, nano matériaux, chimie verte, défis énergétiques par réduction de l’utilisation de l’énergie dans les procédés ou par apport de nouvelles technologies pour l’énergie. Pour l’environnement à proprement parler, nous travaillons activement sur les sites et sols pollués, en cohérence avec l’action engagée dans le cadre du projet régional sur la requalification des friches industrielles et sur la structuration de la filière. La thématique déchets et recyclage est également très importante et nous voulons mettre l’accent sur les thématiques « eau ; air ». Nous allons d’ailleurs renforcer l’équipe innovation sur ce sujet, avec le recrutement, d’ici la fin du mois, d’un ingénieur chargé de projet.

L’innovation n’est cependant pas votre seul cheval de bataille ?

Non, en effet, la dimension Business est notre deuxième axe prioritaire. Cela passe entre autres par l’aide au financement, notamment au travers d’Axelera Invest Club, qui a été créé en 2014 pour accompagner des start-up sur leurs processus de levées de fonds. A ce jour, une vingtaine d’entreprises ont été accompagnées et une dizaine ont levé des fonds. Nous voulons également renforcer nos partenariats avec des acteurs majeurs du territoire, comme la plate-forme collaborative Axel One, qui nous héberge depuis décembre dernier, ou comme la nouvelle Agence de Développement créée par la Région. Enfin, toujours sur cet axe business, nous intervenons également dans l’accompagnement de nos adhérents sur les salons et les congrès, en France comme à l’international.

Justement, quelles sont vos ambitions à l’international ?

L’international est un axe important que nous abordons sous plusieurs aspects. L’Europe, tout d’abord, est une priorité et nous voulons notamment faire des financements européens un axe de travail significatif. Ce qui est vrai sur le financement des processus d’innovation l’est également sur la recherche de partenaires, que ce soit sur des briques technologiques que l’on n’aurait pas au niveau régional, ou sur des clusters qui nous permettraient d’attaquer certains marchés ou de développer de nouveaux projets. Mais l’international c’est aussi les échanges que nous développons avec des pays comme la Chine, le Brésil, le Maghreb, l’ensemble Etats-Unis / Canada. Sur ces pays-là, nos actions tournent notamment autour de l’accompagnement des entreprises sur des salons, pour faciliter leur participation et organiser des rendez-vous. Ainsi, nous participerons avant la fin de l’année à Pollutec Maroc et nous accompagnerons ensuite une mission environnement à Shanghai. Nous organisons d’ailleurs cette opération pour le compte de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. En 2018, nous serons également présents sur de nombreux salons en Chine, au Maroc encore, en Allemagne avec le salon Achema, au Brésil et au Canada. Enfin, bien que l’on ne nous attende pas sur un tel événement, nous devrions organiser un déplacement au CES de Las Vegas, car le numérique est un axe fort pour accompagner les projets chimie environnement.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide