Fermer la publicité

Jean-Pierre Lac : "Il faut intensifier le financement de l'économie régionale"

le - - Grand témoin

Jean-Pierre Lac : "Il faut intensifier le financement de l'économie régionale"

Lyon Place Financière et Tertiaire fête ses trente ans. Plus qu'une association, cette structure est devenue au fil des ans une institution de référence en France ; un lieu de d'échanges, de débats et d'appui aux entreprises, collectivités et professionnels de la finances. Jean-Pierre Lac son président veut poursuivre l'aventure en intensifiant son action auprès des Pme.

Quel regard portez-vous sur ces trente dernières années ?

J'étais encore stagiaire en 1987 lorsqu'est née l'association ! Je me rappelle, Place de la Bourse, de cet écosystème presque caricatural ou l'on côtoyait des financiers avec leurs cigares, où l'on utilisait encore les règles à calcul… Euronext avait alors décidé de fermer ses places régionales à la faveur d'un centralisme parisien, avec l'arrivée des ordinateurs remettant ainsi en cause tout un monde. Sous l'impulsion de Roger Michaux, président du syndic de la Bourse de Lyon, les dépôts de statuts de l'association étaient effectués pour que localement cet écosystème lyonnais se maintienne et perdure encore aujourd'hui.

En quoi est-ci important de maintenir une telle expertise financière localement ?

On le voit à l'instar d'autres régions Europe comme le Bade Wurtemberg ou la Lombardie qui sont des régions fortes en raison d'une concentration d'entreprises à haut potentiel et donc conquérantes. En Auvergne Rhône-Alpes, nous possédons ces mêmes entreprises mais elles échappent aux radars des institutions financières et ne bénéficient donc pas assez des financements nécessaires à leur essor. Nous n'avons pas assez d'ETI ou de grosses PME comme Seb par exemple.

Quid des financements pour ces PME ?

Ils existent ! Et l'institution bancaire joue son rôle je tiens à le rappeler, celle-là même qu'on taxe de frileuse et mauvaise prêteuse. Sur la place de Lyon, nos banques sont dynamiques. Néanmoins, et c'est ce que nous promouvons à Lyon Place Financière et Tertiaire, les financements alternatifs méritent d'être exploités par les entreprises, je pense notamment au capital investissement. Nous militons à l'inverse pour que les investisseurs regardent vers les entreprises qui ont un chiffre d'affaires inférieur à 20 M€, et qui doivent grossir. En moyenne, nos Pme régionales possèdent 14 salariés contre 35 dans la région de Stuttgart.

Quel est le cap pour Lyon Place Financière et Tertiaire ?

Nous allons poursuivre nos missions fondatrices que sont la mobilisation de nos adhérents (NDLR : 300 structures), la création de débats autour de thèmes d'actualité, le renforcement des liens entre les acteurs de notre écosystème : collectivités, entreprises, professions juridiques et la promotion de notre structure. J'aime à citer cet adage : seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide