Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Edito : Jeu de mots

le - - Editos-Billets

Edito : Jeu de mots
DR - Logo de l'observatoire de l'uberisation sur http://www.uberisation.org/fr

Lui affirme, péremptoire, que « l'ubérisation de l'immobilier est dangereuse », stigmatisant les dérives d'Airbnb. Elle, valide son opposition ferme et résolue à toute « forme d'ubérisation de l'économie ».

Intervenant à titre divers dans les colonnes du Tout Lyon affiches de cette semaine, Victor-John Vial-Voiron et Najat Vallaud-Belkacem, s’exprimant respectivement en qualité de président de l’UNPI 69 & Rhône-Alpes et de candidate PS aux législatives dans la 6e circonscription du Rhône, pointent du doigt cette forme nouvelle de consumérisme, ce modèle novateur de l’économie. Ce phénomène d’ampleur, qui touche tous les pans de notre société, trouve une forme de consécration cette année en intégrant l’ultime mouture des dictionnaires de la langue française.

A l’instar du Robert illustré, nanti d’environ 200 nouveautés, Le Petit Larousse s’enrichit de quelque 150 mots et expressions, dont un contingent non négligeable provient de la sphère politique et d’un triptyque culture/sport/gastronomie en bouleversement perpétuel, sous les assauts itératifs des innovations, notamment technologiques. Si les gendelettres trouveront de quoi alimenter et nourrir leur appétit scriptural, en modeste cicérone, mentionnons quelques créations générées par une actualité ubéreuse.

Au cœur du dico, on retrouve le « djihadisme », « déradicaliser » ou le sulfureux « burkini ». Mais aussi « hacktivisme », pour évoquer le piratage de systèmes informatisés à des fins militantes, ou encore « googliser », verbe renvoyant au célèbre moteur de recherche. Si les anglicismes sont légion (« hipster », « gamer » pour désigner un passionné de jeux vidéo, « like », retweeter »…), inhérents pour la majorité à l’expansion fiévreuse des réseaux sociaux, certains vocables plongent leurs racines dans l’histoire. C’est le cas du désormais galvaudé « disruptif », officiellement nouvel entrant et qui témoigne d’une rupture entre un ancien modèle et celui qui lui succède. Tiens, tiens, à l’heure où le paysage politique domestique change de paradigme, ce terme résonne avec une forte acuité.

Les nouveautés irriguent également la partie des noms propres. Les entrées majeures d’Emmanuel Macron et de Donald Trump contrastent avec l’absence notable du premier ministre, Edouard Philippe. Le chef du gouvernement doit s’incliner devant les délais d’impression. Si Thomas Pesquet rentre sur Terre, l’astronaute ne rentre pas dans les dictionnaires, à la différence du prix Nobel d’économie, Jean Tirole, qui rejoint donc le monde de l’orthographe. Outre ses travaux sur les investissements stratégiques et les courses à la R&D, on retient de ce brillant chercheur, son influence sur la régulation des oligopoles. Vous avez dit « influenceur » ? Un mot en vogue, nouveau venu dans les dicos…




Laurent ODOUARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide