Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Jours de Printemps se repositionne sur le BtoB

le - - Entreprise de la semaine

Jours de Printemps se repositionne sur le BtoB
DR - Une conciergerie Jours de Printemps

Spécialisée dans les services, à la personne et aux entreprises, depuis 2008, Jours de Printemps, créée et dirigée par Blandine Peillon et Catherine Marchand, est désormais dédiée à 100 % aux prestations BtoB, après avoir cédé sa branche services aux particuliers au 1er janvier 2017.

Douze conciergeries Jours de Printemps proposent des services divers et variés à quelque 4 000 salariés sur l’agglomération lyonnaise. « Cinq appels d’offres sont en cours. 2017 devrait être une très bonne année », pronostique Blandine Peillon, dirigeante de Jours de Printemps à Lyon. Les prévisions dans le secteur des services aux entreprises confortent le choix des deux dirigeantes de recentrer leur activité sur les services BtoB après avoir cédé, au 1er janvier 2017, leur branche services à la personne.
« La conciergerie se veut une réponse à la baisse du stress des collaborateurs et à la réduction de l’absentéisme pour gérer une foultitude de tâches chronophages et sans valeur ajoutée pour le collaborateur. Elle entre directement dans la politique RSE de l’entreprise », détaille Blandine Peillon. Cette activité a représenté 700 000 € de chiffre d’affaires en 2016 sur 3,2 M€. « Quatre nouvelles conciergeries ont été ouvertes depuis le début de l’année. » Un business récurrent car « aucune des conciergerie que nous avons ouvert n’a fermé ». Le business modèle repose sur un forfait pour l’entreprise accueillant la conciergerie avec l’installation de l’espace et la mise à disposition d’un concierge, le couteau-suisse, un recrutement clé pour le bon fonctionnement ; et le chiffre d’affaires des produits et services commercialisés par la conciergerie, « aux marges toutefois très faibles ». Le service intéresse les entreprises comptant au moins 150 salariés ou les immeubles tertiaires qui mutualisent les coûts. Des projets d’ouvertures à Aix-en-Provence, Annecy et Grenoble sont en discussion. « Déployer le modèle ailleurs qu’à Lyon fait partie de nos sujets de réflexion », confie Blandine Peillon.
Cette activité, qui a trouvé son rythme de croisière alors que le marché s’est assainit, cohabite avec les autres métiers de Jours de Printemps dédiés à l’entreprise. « L’accueil en entreprise représente 1,2 M€ de chiffre d’affaires, l’événementiel et la mise à disposition d’hôtes et hôtesses 300 000 € et le volet factotum, pour la réalisation de petits travaux, près de 400 000 €. » Jours de Printemps emploie 95 salariés en CDI et sort quelque 200 fiches de paie chaque mois. L’entreprise vise 3,7 M€ de chiffre d’affaires en 2017.

Blandine Peillon, fondatrice de Jours de Printemps

Pourquoi avoir décidé de céder la branche services à la personne ?
En 2016, nous avons mené une réflexion sur nos métiers et notamment ceux dédiés aux services à la personne. Sur ce volet, le développement n’était pas satisfaisant car il aurait fallu essaimer des agences de proximité un peu partout dans Lyon pour être au plus près des clients et des personnels. Le service à la personne, avec la garde d’enfants ou le ménage, est un métier d’hyper-proximité. Deux choix se présentaient : ouvrir des agences ou céder cette activité. Devant le potentiel des services aux entreprises, nous avons fait le choix de chercher un acquéreur pour céder.

Comment avez-vous procédé ?
Nous avons étudié quel confrère, sur la place lyonnaise, serait le plus à même de reprendre notre portefeuille clients et les salariés pour faire prospérer l’activité. Les services à la personne occupaient 38 collaborateurs de Jours de Printemps et représentaient 600 000 € de chiffre d’affaires. Nous ne voulions pas confier cela à n’importe qui. Nous avons finalement vendu à une filiale du réseau Omeris, La compagnie de Louis, qui partage nos valeurs.

Quel était l’intérêt pour Omeris d’acquérir votre activité ?
Son volume mais surtout l’image de marque de Jours de Printemps qui avait su conquérir une clientèle haut de gamme. Nous étions les plus chers du marché mais avec un taux de fidélisation des collaborateurs de près de 70 %. Omeris a repris l’activité, les salariés et les 170 clients réguliers au 1er janvier 2017. Une agence La compagnie de Louis a ouvert dans nos anciens locaux de Lyon 9ème, restés vacants suite à notre départ en 2013 pour des locaux plus spacieux à quelques mètres. Nous sommes satisfaites de cette opération car elle offre aussi l’opportunité à nos anciens collaborateurs de progresser au sein des métiers des services à la personne.




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide