Fermer la publicité

Kia Rio : sur sa lancée

le 07 mars 2017 - Michel MALOME - Automobile

Kia Rio : sur sa lancée

Exactement de la même longueur qu'une Clio, elle la surpasse en habitabilité et, côté coffre, seule la Skoda Fabia offre plus dans la catégorie, mais seulement 5 dm3. Et, comme toutes les Kia, celle-ci s'assortit d'une garantie record : 7 ans / 150 000 km.

Tout réussit au plus ancien constructeur sud-coréen, la constitution du groupe Hyundai-Kia en 98 dynamisant la marque de façon spectaculaire. Dix-huit ans après, Kia produit 3 millions de  véhicules par an dans 14 usines, distribués dans 180 pays. Clients enthousiastes, les Mexicains ont acheté l’année dernière 5 fois plus de Kia qu’en 2015 et la progression se poursuit. En Europe, Kia a connu huit ans de croissance sans interruption visant les 500 000 immatriculations en 2018. En France aussi, Kia a prospéré trois plus fort que le marché, avec 33 684 immatriculations  l’an passé. Parmi les 13 modèles diffusés dans l’Hexagone, la Rio s’inscrit en numéro 2 avec 6 469 immatriculations, juste derrière le Sportage.

Portières sculptées, capot et face avant remodelés, phares concentrés, densification du « tiger nose » (nez de tigre) emblématique de la marque, feux antibrouillard dans des alvéoles isolées : la Rio conjugue dynamisme et élégance sans tapage. A l’intérieur, dans un décor sobre, la place promise à chacun saute aux yeux. On dispose de + 34 mm aux épaules aux places arrière et + 185 mm aux jambes que dans une Clio pourtant de même longueur : 4,06 m.

Le poste de pilotage brille par sa fonctionnalité. Transversale sans rupture, parcourue de deux arêtes carrément horizontales, la planche de bord présente à l’œil et à la main exactement ce qu’il faut où il faut. En position haute, l’écran flottant 7’’ succombe seul au tactile. Dommage que le GPS lambine et néglige les à-côtés de la route à suivre. Au-dessous, la clim s’utilise le plus facilement du monde.

Conduire la Rio 4e génération sur une méchante route cataloguée « technique », un jour de pluie, s’accomplit avec naturel. Elle y va, elle le fait. Pas de prise de gîte au braquage, pas de débordement dans les S, un freinage d’emblée dosable, d’alertes boîtes de vitesses 5 ou 6 rapports : prévisible, la voiture concrétise. Elle assure et rassure. Il n’y a pas que la garantie 7 ans / 150 000 km qui donne confiance.

Les moteurs (1.0 à 1.4, de 84 à 100 ch) se surpassent, notamment le nouveau bloc 3 cylindres 1.0 à essence. D’abord son pouls de diesel : pic de puissance de 100 ch à 4 500 t/m avec un couple maxi de 171 Nm sur la plage 1 500 / 4 000 tours. Autant dire « couple maximum à tout moment sur la route ». Cette Rio survole l’asphalte : 10’’7 au 0-100 et 188 km/h. La boîte 6 ne pêche que par un ressort insuffisamment discriminatoire entre 1ère et marche arrière.

Quatre définitions déclinent aides à la conduite et compatibilité avec les smartphones. Deux premières dans la catégorie : le freinage d’urgence autonome avec détection des piétons et, dans l’habitacle, prises USB à l’arrière comme à l’avant. Tarif de  13 490 à 20 790 € avec un 3 cylindres de 100 ch à 17 990 €.

Une triple distinction

 

Cette nouvelle Kia Rio ainsi que deux autres modèles de la marque, le Niro et le Sportwagon Optima, viennent d’être récompensés pour l’excellence de leur design par trois IF Design Award 2017 dans le cadre de la Foire de Hanovre. Composé de 58 experts, le jury international avait reçu quelque 5 575 projets venant de 59 pays et répartis en 7 catégories. La cérémonie officielle de remise des prix se tiendra le 10 mars au centre BMW Welt de Munich. C’est la 12e fois que Kia est distingué lors de ce concours. 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide