Fermer la publicité

King Kong Théorie sur les planches du TNP

le - - Spectacle vivant

King Kong Théorie sur les planches du TNP
Francois Berthier - King-kong Théorie

Le brûlot féminisme et littéraire de Virginie Despentes arrive sur la scène du TNP après un gros succès parisien.

King-Kong Théorie, publié en 2006, est un « manifeste pour un nouveau féminisme », un essai composé à partir de l'expérience personnelle de l'écrivain Virginie Despentes, et d'un viol subi à 17 ans. Créé en octobre 2014 au Théâtre de la Pépinière à Paris, King-Kong Théorie, au départ texte à une voix (celle de l'auteure) est donné à entendre par trois femmes qui incarnent tour à tour cette voix, Anne Azoulay, Marie Denarnaud, Valérie de Dietrich.

« Despentes dit à haute voix ce qui ne se prononce qu’avec dégoût dans nos sociétés conditionnées à rejeter tout ce qui parle du corps, sort du corps, se fait avec le corps et en particulier avec le sexe. Le témoignage qu’elle nous livre se développe en une analyse subtile et documentée qui, au fil du récit, dévoile une pensée brillante, universelle. C’est un regard sur le monde, sur nos sociétés érigées par les hommes, pour un monde d’hommes avec la soumission passive des femmes » écrit Vanessa Larré, la metteure en scène par ailleurs actrice de cinéma et de séries télé.

Un regard qu'elle avait envie de donner à voir, incarné par des femmes. Puisqu'il est bien question de ça dans ce texte qui prend à rebrousse-poil les préjugés et les jugements à l'emporte-pièces. Il prend d'ailleurs une résonance particulière par ces temps de repli, de régression pour devenir « un manifeste qui engage une prise de conscience plus large que le féminisme un peu réducteur qu’on aime coller aux propos de Despentes » pour tous ceux et celles qui refusent un monde monolithique, qui cherchent à « trouver leur place, leur espace de liberté, d’accomplissement, réinvestir leur part de créativité pour inventer leur vie au lieu de se soumettre aux conditionnements dictés par ceux qui n’ont pour seul but que le maintien d’un ordre qui sert leurs intérêts ». CQFD !

TNP, salle Jean-Bouise, 2 au 6 mai, www.tnp-villeurbanne.com

Rocco et ses frères aux Célestins

Avant d'accueillir le turbulent Cyril Teste et son mémorable Nobody (en juin), voici que le théâtre des Célestins s'offre la fine fleur de l'avant-garde théâtrale australienne. Simon Stone livre ici sa version du chef d'oeuvre de Luchino Visconti, Rocco et ses frères, en allemand avec la troupe du Kammerspiele de Munich. Jeune metteur en scène associé au Belvoir Theatre de Sydney, il cultive un penchant pour les classiques (il a été remarqué en France avec Thyestes, une pièce de Sénèque) mais ne dédaigne pas non plus la modernité, comme le montre cette adaptation du film du réalisateur italien. Une adaptation, dit le programme « puissante et résolument contemporaine ». on ne demande qu'à voir !
Théâtre des Célestins, 4 au 6 mai, www.celestins-lyon.org




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide