Fermer la publicité

L'EAJF relève le défi de la formation des agents de footballeurs

le - - Economie

L'EAJF relève le défi de la formation des agents de footballeurs

L'Ecole des Agents de Joueurs de Football, qui dispose d'une antenne à Lyon, a accueilli une quarantaine de candidats au diplôme d'agent sportif, du 2 au 20 octobre, dans l'enceinte du Groupama Stadium.

Dans un marché des transferts sur lequel les sommes brassées s'envolent toujours plus haut, l'Ecole des Agents de Joueurs de Football (EAJF) s'applique, depuis 2009, à donner des bases, notamment juridiques, à des candidats chaque année plus nombreux. « Lorsque j'ai créé cette école en région parisienne, la première promotion comptait une dizaine d'élèves ; cette année, nous en accueillons près de 300. Mais entre-temps, nous avons ouvert des antennes à Lyon, Marseille, Lille, Nantes et Bordeaux », précise Sidney Broutinovski, directeur de l'établissement, pour expliquer cette inflation.

Du 2 au 20 octobre, une quarantaine de candidats au précieux sésame d'agent sportif ont ainsi suivi des cours dans les salons du Groupama Stadium, à Décines. Une centaine d'heures consacrées aux multiples connaissances juridiques indispensables pour entrer dans la profession : droit des contrats, droit à l'image, droit des sociétés, droit fiscal… « Cette session basée sur de l'enseignement présentiel fait suite à une période d'enseignement à distance, qui a débuté au mois de juin », ajoute Sidney Broutinovski.

A Lyon comme dans les autres antennes, le fondateur de l'EAJF constate une évolution dans le recrutement de l'établissement. Des profils de plus en plus qualifiés et une augmentation sensible du nombre des… candidates, à l'image de Joëlla Haral, qui a participé à la dernière session lyonnaise. A 25 ans, cette étudiante de l'ENS Lyon entend donner une nouvelle orientation à son projet professionnel. Une ambition largement entretenue, pour elle comme pour les autres, par les chiffres qui circulent. « En France, le chiffre d'affaires des agents de joueurs s'élève à plus de 35 M€, rappelle Sidney Broutinovski. Et le marché est en croissance chaque année. »

Frédéric Guerra : « Un miroir aux alouettes »

Incontournable depuis plus de 15 ans sur le marché des transferts en France, après avoir compté quelques-uns des plus beaux fleurons de la formation lyonnaise comme clients, Frédéric Guerra jette un regard sans concession sur l'évolution de sa profession.

« Les chiffres qui circulent sont trompeurs », affirme Frédéric Guerra. Si l'ancien agent de Sidney Govou, Mahamadou Diarra et de très nombreux autres jeunes joueurs formés à Lyon, ne remet pas en cause la progression incessante du marché des transferts, il invite ses interlocuteurs à la prudence au moment de tirer des conclusions. Et surtout à ramener le chiffre d'affaires réalisé par la profession dans l'Hexagone au nombre d'agents qui sont d'ores et déjà titulaires d'une licence.

« Il y a actuellement 400 agents en France et nous sommes seulement 10 % à vivre très correctement de ce métier. Je n'ai aucune inquiétude quant à la pérennité de mes propres affaires, mais je pense en revanche que l'on vend du rêve à bon marché à ces candidats. Et sous couvert d'une formation juridique, financière, fiscale…, aussi bonne soit-elle, on oublie de leur dire que ce métier repose avant tout sur l'expérience, les réseaux, le contact humain, le feeling… » Une façon de rappeler que ce métier s'apprend avant tout sur le terrain, au contact des hommes qui l'entretiennent.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide