Fermer la publicité

L'Industrie retrouve le chemin de la croissance

le 20 avril 2017 - Jacques DONNAY - Industrie

L'Industrie retrouve le chemin de la croissance
Photo DR - Entrée Industrie Lyon 2017 à Eurexpo

Organisée du 4 au 7 avril, à Eurexpo, l'édition 2017 du Salon Industrie Lyon a battu des records d'affluence. Après avoir progressé de 17 % en 2015, le nombre de visiteurs a encore enregistré cette année une croissance à deux chiffres. Le signe, selon les organisateurs, de la reprise d'une dynamique industrielle forte dans l'Hexagone.

Sébastien Gillet, directeur du Salon Industrie Lyon, avait le sourire, vendredi 7 avril, à l’issue de l’édition qui a mobilisé quelque 900 exposants et plus de 20 000 visiteurs à Eurexpo. « Une très bonne édition. Les exposants n’avaient pas vécu pareil salon depuis 25 ans. Nous retrouvons le niveau des années 90, avec des discussions commerciales autour de projets concrets », assure l’organisateur du salon, qui s’attendait cependant à cette embellie.


Le redémarrage de l’industrie automobile, avec tous les effets positifs qu’il engendre chez les sous-traitants, et la prolongation jusqu’au 14 avril 2017 de la déduction exceptionnelle en faveur de l’investissement industriel n’ont pas été sans effet. Dans les rangs de la Fédération des Industries Mécaniques on ne cache d’ailleurs pas sa satisfaction. Chiffres à l’appui. « Entre novembre et décembre 2016, l’activité productive de nos entreprises s’est intensifiée de 12,5 % et elle est en augmentation de 2,6 % par rapport à décembre 2015. » Une dynamique d’autant plus encourageante en Auvergne-Rhône-Alpes, première région mécanicienne de France, qu’elle repose sur la demande intérieure.


Cette relance des investissements industriels, sensible aussi bien dans les PME que dans les grands groupes, publics et privés, a été mise en évidence sur Industrie Lyon au travers de l’exemple proposé par la SNCF. Le Technicentre d’Oullins sera en effet transféré sur un nouveau site industriel à Vénissieux, à l’horizon 2019. Il prendra place sur un terrain de 9 hectares, abandonné par Renault Trucks, sur lequel sont disponibles 40 000 m2 de bâtiments adaptés et modernes. Engagé dans le cadre du programme Usine du Futur, ce projet est l’un des trois premiers qui ont été labellisés par l’Alliance Industrie du Futur. Il vise à faire de cet établissement un site moderne, flexible, performant et innovant pour la réparation de deux types de pièces : les groupes tournants électriques et les convertisseurs de puissance électrique.

Zoom sur  l’impression 3D

Convaincus que l’industrie du futur passe notamment par le développement de l’impression 3D, les organisateurs d’Industrie Lyon avaient créé un secteur dédié à cette activité lors de l’édition 2015. Repris à Paris l’an passé, avec une trentaine d’entreprises réunies sur cet espace, le modèle continue de se développer. Cette année, il a rassemblé près de 40 sociétés à Eurexpo. « Mais le nombre des acteurs impliqués est beaucoup plus important », précise Sébastien Gillet. Au total, en effet, une soixantaine d’entreprises présentaient leur activité en matière d’impression 3D, mais près de la moitié avaient préféré rester sur leur propre stand, plutôt que de s’installer sur l’espace dédié.

La Région veut mobiliser les entreprises autour d’Ambition Industrie du Futur

Quelque 1 400 entreprises ont participé à la journée « Ambition Industrie du Futur » organisée par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Première région industrielle de France, Auvergne-Rhône-Alpes n’entend pas manquer le tournant historique de l’industrie du futur. Dans cette optique, la Région a organisé, à l’occasion du Salon Industrie Lyon 2017, une deuxième journée régionale baptisée « Ambition Industrie du Futur », qui a rassemblé quelque 1 400 entreprises. La première édition, qui s’était tenue en juin 2016, avait fédéré 650 industriels. Destinée à toutes les entreprises, PME, ETI, grands groupes industriels et institutionnels, cette journée entre dans la logique du Plan Ambition Industrie du Futur, qui est animé par l’Agence Régionale Auvergne-Rhône-Alpes.

« Ce plan s’articule autour de 5 grandes priorités, explique Marie-Claire Besançon, Référente Industrie du Futur de l’Agence. A commencer par un accompagnement du développement industriel des PME et des ETI, pour faire émerger un tissu puissamment moderne et tourné vers la R&D. » A ce premier axe de travail s’ajoutent : la réorientation de l’appareil de formation professionnelle régional, la création d’un écosystème de compétitivité régional pour bénéficier de la dynamique collective, le renforcement de la coopération européenne avec les Régions des Quatre Moteurs et, enfin, la valorisation des spécificités régionales et des savoir-faire.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide