Fermer la publicité

La danse d'Antigone selon François Veyrunes au Toboggan

le 09 mai 2017 - Gallia VALETTE-PILENKO

La danse d'Antigone selon François Veyrunes au Toboggan
DR - Chair Antigone de François Veyrunes

Le Toboggan invite la danse pour son dernier spectacle de saison. Après Tendre Achille la saison dernière, voilà que François Veyrunes vient présenter le deuxième volet de sa trilogie antique, « un triptyque qui interroge la puissance du vivant », Chair Antigone.

Créée en novembre 2015 à Crolles (Isère), Chair Antigone réunit trois figures féminines autour du personnage, mythique d'Antigone. Personnage par excellence symbole de la rébellion (féminine) contre le pouvoir, qui se dresse contre Créon, elle ne subit pas son destin, elle l'accueille. Et « c’est moins la désobéissance qu’interroge le chorégraphe que l’essence et les causes qui caractérisent viscéralement ses prises de position ». car c'est bien du corps qu'il s'agit et non d'une histoire. Plutôt une vibration que convoquent les trois danseuses comme l'avaient précédemment fait les trois danseurs de Tendre Achille. En effet, François Veyrunes déploie une écriture très organique, à la limite de la transe, qu'on a pu voir se développer pleinement dans le premier opus du triptyque, Tendre Achille.

Et qui trouve (paraît-il, si l'on en croit les critiques élogieuses qui nous sont parvenues) son accomplissement dans Sisyphe heureux, le dernier volet de cette trilogie sur trois personnages tragiques de la la mythologie grecque. Une pièce qu'on espère vivement découvrir, mais sans doute pas au Toboggan qui va sûrement changer ses « orientations culturelles » après le limogeage de sa directrice. On peut s'étonner que ce chorégraphe singulier qui œuvre depuis très longtemps tout près d'ici -il est installé à Grenoble depuis 1989- soit resté dans l'ombre si longtemps. Il n'a pourtant jamais dévié son chemin, celui de la création, au moins trente depuis la création de la compagnie 47-49, mais aussi celui de l'engagement de l'artiste dans la cité, où il œuvre aussi bien en milieu carcéral que dans les services de soins palliatifs, avec les jeunes gens et des amateur.es. À découvrir !
G.V.-P.

Toboggan, 18 mai, www.letoboggan.com



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide