Fermer la publicité

Le Cabinet Hermès élargit ses horizons pour grandir

le 28 décembre 2016 - Jacques DONNAY - Services

Le Cabinet Hermès élargit ses horizons pour grandir

Spécialiste des transactions de fonds de commerces à Lyon, le Cabinet Hermès programme une progression de 30 % de son activité au cours des deux prochaines années. Il compte sur le développement de ses activités immobilier d'entreprises et vente à investisseurs.

Aux commandes depuis 15 ans du Cabinet Hermès, spécialisé dans les transactions immobilières depuis le début des années 80, Daniel Garnier a donné une nouvelle impulsion à cette vieille maison lyonnaise. Et il n’entend pas s’en tenir là. Après avoir joué la carte de la diversification géographique, en sortant des frontières lyonnaises pour aller chercher de nouvelles opportunités de développement à Grenoble, puis à Annecy, il a décidé de parier sur la diversification de ses cibles professionnelles.


Longtemps concentré sur le marché des transactions de fonds de commerces de proximité, le cabinet Hermès s’est progressivement enrichi de nouvelles expertises. « Nous avons recruté des spécialistes pouvant intervenir sur des marchés qui n’étaient pas dans notre cœur de cible précédemment », explique-t-il. Une démarche qui l’a conduit à se positionner sur le marché de l’immobilier d’entreprises.


« Nous ciblons les TPE et les PME, mais aussi les grands groupes, qui ont des besoins de bureaux et d’entrepôts », précise Daniel Garnier. Lancée en 2014, cette activité est aujourd’hui l’un des piliers sur lesquels il compte s’appuyer pour prolonger la croissance de l’entreprise. « Il en va de même avec la vente à investisseurs, ajoute-t-il. Nous sommes présents sur ce créneau depuis l’année dernière, avec une équipe de spécialistes entièrement dédiée à cette activité. »


Ainsi structuré, le Cabinet Hermès, qui emploie 40 collaborateurs, est en ordre de marche pour franchir un nouveau cap et son dirigeant n’hésite pas annoncer un objectif de 3,5 M€ de chiffre d’affaires à terme de deux ans. « Nous devrions terminer l’exercice actuel à 2,5 M€, après avoir concrétisé environ 250 ventes », conclut-il.

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide