Fermer la publicité

Sciences : Le cerveau, organe en perpétuel mouvement…

le 09 mars 2017 - Arthur Jeannot & Sabrina Raz - CNRS - Collectivités

Sciences : Le cerveau, organe en perpétuel mouvement…
Atlas anatomique des principales régions corticales utilisé pour l'imagerie fonctionnelle - Mars Atlas

Quel dialogue existe-t-il entre notre cerveau et notre intestin ? Comment notre cerveau nous aide-t-il à faire des choix ? Peut-on être attentif à tout ce que l'on entend ? Du 13 au 21 mars, la Semaine du Cerveau donne la parole aux membres des laboratoires lyonnais afin qu'ils partagent l'état de leurs connaissances sur ces questions et leurs travaux en cours.

Cette manifestation grand public et gratuite, coordonnée par la Société des neurosciences à l’échelle nationale, se tient dans plus de 30 villes françaises et simultanément dans 62 pays dans le monde. Pour la 19e année consécutive, venez à la rencontre de professionnels afin de percer les mystères de notre matière grise.

Sur l’agglomération lyonnaise vous pourrez assister à 3 conférences, 3 tables rondes, 3 ateliers, 1 exposition, 1 ciné-débat et 2 visites de laboratoire. Coordonnée par des acteurs [1] de l’enseignement supérieur et de la recherche, cette opération implique des chercheurs, ingénieurs, techniciens, doctorants mais également des artistes. Ce parcours ludique et interactif se veut être à l’image des neurosciences, un domaine de la recherche scientifique en pleine expansion et en perpétuel mouvement.

Notre cerveau sous toutes ses facettes

Les sciences cognitives constituent un domaine interdisciplinaire visant à comprendre les processus mentaux et le fonctionnement de l’esprit humain. L’Institut des sciences cognitives Marc-Jeannerod vous ouvre ses portes le mercredi 15 mars après-midi [2] afin de vous présenter les outils et techniques utilisés dans la recherche pour percer les mystères de notre cerveau. Comment les enfants apprennent-ils à mentir et réagissent-ils face à l'inégalité ? Pourquoi les maths sont si difficiles ? Des questions auxquelles des scientifiques seront prêts à répondre lors d’échanges en tête-à-tête.

C’est un fait scientifiquement prouvé : vos attitudes en disent plus sur vous à vos interlocuteurs que les mots. En d’autres termes, vos gestes parlent pour vous ! François Quesque, psychologue vous dira scientifiquement ce que vos gestes révèlent de vous, le temps d’une conférence le mardi 14 mars de 18 h 30 à 20 h 30 [3].

Vous vous réveillez un matin et une chanson vous trotte dans la tête. Impossible de la faire disparaître. Vous croisez votre collègue et il fredonne la même mélodie. Est-ce la télépathie, les neurones miroirs ou un hasard total ? Que se passe-t-il dans notre cerveau ? Une conférence humoristique qui s'applique à percer les secrets entre notre esprit et la musique le mardi 21 mars de 19 h à 21 h [4].

Pour consulter tous les autres évènements de la Semaine du Cerveau dans le Rhône :  www.semaineducerveau.fr/lyon

 Projet  « NeuroCampus de Lyon » : partager les recherches pour les enrichir

Comment fonctionne le cerveau ? On imagine parfois un organe composé de secteurs séparés, chacun assurant une fonction particulière. Pourtant, ces « zones » ne sont séparées que par convention, car la vie des neurones consiste en d’incessants échanges d’informations.

Il en est de même dans la recherche (neuro)scientifique où les interactions entre équipes sont indispensables pour une recherche efficace. Les interactions : voilà l’objectif majeur du projet Neurocampus de Lyon, élément essentiel du « Campus Santé Lyon Est » du Schéma de développement universitaire de la Métropole, dont le chantier va démarrer dans quelques semaines et se terminera à l’automne 2018 (maitre d’ouvrage : Grand Lyon Métropole).

Le projet NeuroCampus est porté par le Centre de recherche en neurosciences de Lyon [5]. Créé en 2011, et regroupant une grande partie des neurosciences lyonnaises, le CRNL est composé aujourd’hui de quatorze équipes (350 personnes environ). Pour son directeur, Olivier Bertrand, « la réalisation du projet Neurocampus en 2017-2018 va permettre le regroupement sur le pôle Est des équipes du CRNL, actuellement localisées sur 5 campus de l’agglomération. Nous allons donc optimiser notre politique de collaboration et de mutualisation entre les équipes actuelles, mais aussi avec les autres laboratoires de neurosciences présents sur le site [6]. Le bâtiment NeuroCampus nous permettra également d’accueillir rapidement de nouvelles équipes, dans des domaines novateurs à fort impact sociétal. Enfin, nous pourrons développer une politique active de communication et d’échanges avec le grand public et les associations de patients, autour des nombreuses maladies du cerveau, dont trop peu disposent à ce jour de thérapeutique efficace à long terme ».

Comprendre le cerveau sous tous ses aspects

Pour Olivier Bertrand, « le CRNL couvre un spectre de disciplines extrêmement varié, depuis la neurogénétique jusqu’aux neurosciences cognitives. Certains chercheurs s’intéressent aux mécanismes les plus fondamentaux du fonctionnement cérébral, alors que d’autres se consacrent à des recherches plus orientées vers les applications cliniques, en lien étroit avec les hôpitaux. Comprendre un organe aussi complexe que le cerveau exige un aller-retour permanent entre ces diverses approches, toutes nécessaires, mais dont aucune n’est suffisante en elle-même. On comprend donc que la présence sur le même site d’équipes de recherche de pointe en neurosciences, d’équipements de haute technologie dédiés à l’exploration fonctionnelle du cerveau, de services de soins en neurologie, neuropédiatrie, psychiatrie, soit un atout considérable, qui sera consolidé par le NeuroCampus de Lyon ».

Des synergies nouvelles entre recherche, applications médicales/sociétales, et valorisation industrielle

Le bâtiment NeuroCampus permettra au CRNL d’accueillir de nouvelles équipes, et de développer des recherches nouvelles, orientées prioritairement vers des applications cliniques ou sociétales, le cas échéant porteuses de développements industriels. Plus spécifiquement, des approches basées sur les nouvelles technologies (telles que la réalité virtuelle, les interfaces cerveau-ordinateur, la stimulation cérébrale) seront renforcées et appliquées à la rééducation sensorielle et cognitive. Le champ de la neuro-robotique sera développé, avec des applications potentielles pour l’aide au handicap ou aux personnes âgées. Par ailleurs, des études réalisées au CRNL sur l’attention et la méditation, reconnues au plus haut niveau international, donnent déjà lieu à des développements dans les domaines de l’éducation, développements qui trouveront sur le NeuroCampus un contexte plus favorable à leur évaluation et à leur diffusion.

En bref, et selon Olivier Bertrand, « le NeuroCampus de Lyon constituera dès 2018 un pôle d’excellence de recherche biomédicale dédié au cerveau et à ses pathologies, à forte visibilité internationale, équipé des meilleurs outils d’exploration fonctionnelle, et présentant un potentiel de synergie exceptionnel entre recherches fondamentales, pré-cliniques et cliniques par sa localisation au cœur même d’un complexe hospitalo-universitaire de dimension européenne ».


[1] L’Université Claude-Bernard Lyon 1, le CNRS, l’Inserm, le Centre de recherche en neurosciences de Lyon, la Fondation Neurodis, l’ARC2 Qualité de vie et vieillissement et le LabEx CORTEX

[2] ISC (UCBL/CNRS) 67 Bd Pinel Bron : visites de 13 h à 15 h et de 15 h à 17 h et science-dating de 13 h à 17 h (dès 8 ans), inscription sur http://bit.ly/po-isc

[3] Amphithéâtre Mérieux Université Catholique de Lyon 10, place des Archives, Lyon 2e

[5] CRNL (Université Claude-Bernard Lyon 1, Université Jean-Monnet, INSERM, CNRS)

[6] Institut cellules souches et cerveau, (UCBL1, INSERM) ; Institut des sciences cognitives Marc-Jeannerod (UCBL1, CNRS)

 





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide