Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le Concours des Grands Vins de France forme ses jurés !

le - - Gastronomie / Vins

Le Concours des Grands Vins de France forme ses jurés !
Michel Godet

Référence incontournable des concours de vins s'il en est, le 49e Concours des Grands Vins de France se déroulera cette année le samedi 21 avril au Parc des expositions de Macon.

Date de sa première édition : 1954 ; 68 échantillons inscrits à l'époque, provenant cependant de toutes les régions viticoles de France.

Aujourd'hui, le nombre d'échantillons avoisine les 10 000 et celui des dégustateurs 2 500. Il y a donc lieu pour le bon déroulement de ce concours de faire appel à une organisation rigoureuse, pour ne pas dire militaire. Président du concours, Bernard Delaye y veille comme le lait sur le feu, sans pour autant se départir d'une convivialité œnologique de bon aloi.

Si tous les vins hexagonaux sont représentés, du Bellet niçois au Gris de Toul, en passant par l'Irouléguy du Pays Basque, une attention toute particulière est également apportée aux dégustateurs.

En effet, bien qu'étant tous passionnés, tous ne sont pas des professionnels aguerris aux grilles d'analyse et de notation des échantillons présentés.

C'est dans cet esprit qualitatif, que les organisateurs organisent régulièrement en « région » des ateliers de formation à la dégustation, ou plus exactement à la pratique de la grille de notation du concours.

Ainsi, Villeurbanne vient d'accueillir un atelier « session de formation juré » qui a permis à près de 25 amateurs passionnés d'écouter la bonne parole distillée par Nicolas Chaffurin professeur (Lycée viticole de Macon-Davayé) chez qui la passion et son expertise du vin sont devenues sa première nature.

Bernard Delaye vient de remettre les traditionnels prix

Au programme de ces formations les poncifs de la dégustation sont rappelés, œil, nez, bouche, harmonie, sans oublier cependant une analyse sensorielle intrinsèque.

S'il est fondamental d'analyser ces différents aspects, il est également primordial de retranscrire ses perceptions d'une manière synthétique, afin que les producteurs puissent en bénéficier d'une manière positive.

Être juré dans un concours, particulièrement à Macon, est loin d'être un jeu. C'est une mission à prendre au sérieux, tant il est vrai qu'une médaille (Or, argent ou bronze) peut avoir des effets bénéfiques ou catastrophiques pour les producteurs et la vie de leur domaine. On leur doit notre respect et leur confier notre analyse objective précise est notre devoir. D'autant que nous en connaissons peu qui font mal leur vin volontairement !

Michel Godet




Michel GODET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide