Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Le culte du ballon rond au Musée Gadagne

le - - Exposition

Le culte du ballon rond au Musée Gadagne

Le Musée Gadagne s'inscrit de plain-pied dans l'actualité avec sa nouvelle exposition " Divinement foot ", puisque le coup d'envoi de l'Euro 2016 va bientôt être donné, avec un premier match à Lyon le 13 juin.

L'originalité de cette exposition, conçue par (et pour) plusieurs musées européens d'histoire, est d'établir un parallèle (plutôt pertinent !) entre ce sport et la religion, et d'aborder le sujet sous « un angle sociologique » selon les termes du conservateur chargé de coordonner l'expo, Xavier de La Selle.
C'est ainsi qu'avant même d'entrer dans l'espace d'exposition, l'image iconique de Maradona en train de prier qui sert de visuel à l'événement, nous immerge dans cet univers d'idoles, de rituels, de lieux de cultes et d'objets sacralisés, de normes et de valeurs. Réalisée spécialement pour l'occasion par l'artiste néerlandais Kamp Seedorf, cette toile reprend une image mondialement célèbre retravaillée par l'artiste spécialiste du street-art (et des joueurs de football). À l'image de cette étonnante reconstitution d'un autel dédié au célèbre joueur de l'équipe napolitaine. « Chapelle miraculeuse », cet autel réalisé par un patron de bistrot sur la devanture de son café, est composé entre autres de cheveux religieusement récupérés sur un siège d'avion, d'une statue de la vierge et d'une fiole renfermant des larmes de Napolitains lors du départ du joueur surnommé à ses débuts El pibe del oro (le gamin en or) puis La main en or, telles les reliques d'un saint. Tout comme on apprendra pêle-mêle qu'on peut enfermer ses cendres dans une urne en forme de ballon rond, qu'on peut acheter des écuelles pour son chien aux couleurs du club d'Arsenal ou des layettes aux couleurs de l'OL, que le marabout de l'équipe du Togo, lors de la coupe du monde 2006, fit des fétiches pour que les équipes adverses se comportent comme « des singes ivres » sur le terrain, que la pelouse du stade olympique de Berlin où fut jouée la finale de la Coupe du monde en 2006 est immortalisée dans la résine pour l'éternité (enfin, ce n'est pas sûr !), et plein d'autres choses encore.

Jusqu'au 4 septembre, www.gadagne.musees.lyon.fr

Focus sur l'OL

Un volet important est évidemment réservé au club local, l'OL qui a prêté de nombreux objets. Que ce soit ceux des joueurs eux-mêmes, comme le maillot que portait Bernard Lacombe lors de la finale de la Coupe de France en 1973 ou ceux des supporters, qui sont de fervents collectionneurs, on peut découvrir des DVD, des images, des objets, des places de matchs, etc... Des histoires aussi, comme celle, exemplaire de Bruno Génésio, gamin de Lyon devenu joueur professionnel et maintenant entraîneur de l'Olympique Lyonnais. Sans oublier un carottage de la pelouse du stade de Gerland, qui aurait besoin d'un petit arrosage sous peine de finir complètement desséchée d'ici la fin de l'exposition. À découvrir également, l'exposition participative à la Bibliothèque municipale de la Part-Dieu, " La démocratie par le football ".




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide