Fermer la publicité

Le Groupe PL Favier construit sa propre voie de la croissance à Lyon

le 12 avril 2017 - Jacques DONNAY - Entreprise de la semaine

Le Groupe PL Favier construit sa propre voie de la croissance à Lyon
Photo DR - Chantier groupe PL Favier place Bellecour

Constitué par acquisitions successives, le groupe de travaux publics PL Favier couvre aujourd'hui la Métropole de Lyon et quasiment tout l'Est de la région. Un développement progressif, mené à bien sans jamais remettre en question son indépendance.

Après de nombreuses années de vie professionnelle sous les couleurs de Perrier TP, Patrick Lainez a décidé de voler de ses propres ailes en 2001, lorsque l’entreprise lyonnaise est entrée dans le giron du groupe Colas. Attaché à son indépendance, il reprend alors l’entreprise Favier, de Morestel, dans l’Isère. Cette entreprise générale de travaux publics, qui, emploie une cinquantaine de personnes, intervient sur le nord Isère et sur une petite partie de l’Ain, du côté de Belley. Dans un premier temps, Patrick Lainez se concentre sur ce territoire, avant d’engager une nouvelle phase de développement à partir de 2014 et d’étendre sa zone d’influence.

Il commence par se pencher sur la Savoie et reprend la société Blondet, à Chambéry, spécialisée en canalisation. Deux ans plus tard, il étend encore son champ d’intervention, en reprenant Dumas, une entreprise générale installée à Vienne, mais qui réalise de nombreux chantiers dans l’agglomération lyonnaise. « La reprise de Blondet, la plus vieille entreprise de Chambéry, concrétisait notre montée en puissance sur cette partie de la région. Dans la foulée, j’ai décidé de me rapprocher de Lyon, où le potentiel de chantiers est beaucoup plus important. J’ai cherché une entreprise indépendante, solidement implantée dans l’agglomération, et j’ai finalement repris Dumas. Car bien que son siège soit basé à Vienne, cette vieille entreprise travaille depuis toujours dans l’agglomération lyonnaise. »


En reprenant cette nouvelle société, qui pèse plus de 10 M€ de chiffre d’affaires, Patrick Lainez a surtout l’ambition de développer son activité sur les marchés de la Métropole de Lyon. « Nous avons besoin que l’on nous laisse notre chance sur le bassin lyonnais, argumente-t-il. Actuellement, nous réalisons seulement 10 % de notre chiffre d’affaires sur le territoire de la Métropole, mais avec l’énorme dynamique de travaux qu’a initiée Gérard Collomb, je pense que nous avons les moyens d’aller beaucoup plus haut. » Et de conforter ses propos en mettant en exergue le chantier mené à bien sur la place Bellecour. « Nous avons réalisé la réfection de l’ensemble du site, se réjouit Patrick Lainez. C’était un chantier emblématique et je crois que tout le monde a été très satisfait de notre travail. Nous avons démontré à cette occasion que nous pouvions faire aussi bien que les trois grands intervenants nationaux que sont Vinci, Colas et Eiffage… avec la réactivité d’une PME locale. »

Patrick Lainez (Président du groupe PL Favier) : « Nous voulons prendre toute notre place dans la Métropole de Lyon »

Que pèse exactement le groupe PL Favier désormais ?

Il réunit quatre entreprises (Ndlr : Favier, Blondet, Dumas, Sonotra), qui emploient 240 personnes et réalisent 32 M€ de chiffre d’affaires. Nous intervenons dans le Rhône, l’Isère, l’Ain et la Savoie. A terme, nous devrions aussi nous développer dans la région grenobloise, pour asseoir définitivement notre ancrage régional.

Le territoire de la Métropole de Lyon serait-il devenu un axe stratégique de votre développement ?

Oui, le nombre de grands chantiers est en train d’exploser à Lyon et nous voulons prendre toute notre place dans la dynamique qui est initiée par la Métropole de Lyon. Je suis très optimiste sur le développement de l’activité des entreprises de TP dans la ville. Du quartier Mermoz au Cours Lafayette, en passant par la rue Garibaldi, les grandes opérations s’enchainent. Et ce n’est que le début. Je suis convaincu qu’il va y avoir de grands travaux jusqu’aux prochaines élections municipales. Nous devons absolument en profiter pour démontrer notre savoir-faire.

Cette embellie est d’autant plus surprenante, que la commande publique n’est pas très forte ces dernières années ?

En effet, la baisse de la commande publique est un véritable souci pour les entreprises de TP. En France, il n’y a actuellement que deux territoires qui sont réellement actifs dans ce domaine : le Grand Paris et la Métropole de Lyon. Les groupes nationaux concentrent leurs efforts et leurs troupes sur la capitale ; nous avons donc l’opportunité de récupérer une partie de leur activité ici.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide