Fermer la publicité

La pari architectural et urbain du To-Lyon

le - - Immobilier-TP-Bâtiment

La pari architectural et urbain du To-Lyon

Futur bâtiment emblématique surplombant la gare de la Part-Dieu, l'IGH porté par Vinci Immobilier sera finalement baptisé To-Lyon. Un changement de nom qui n'affecte en rien l'ambition du projet.

Gérard Collomb a profité du Mipim (Salon international des professionnels de l’immobilier), organisé du 14 au 17 mars, à Cannes, pour dévoiler les derniers détails du futur IGH qui coiffera la place Béraudier et confortera la skyline de Lyon. Accompagné d’Olivier de la Roussière, président de Vinci Immobilier, et de Dominique Perrault, l’architecte du projet, le président de la Métropole de Lyon a confirmé l’ambition du projet… bien que le concept initial de double tour ait disparu. Un choix doublé d’un changement de nom, le Two Lyon étant devenu le To-Lyon.
« Ce nouveau nom fait référence à l’évolution du quartier : un site hyper connecté, dynamique et tourné vers l’international. Le To-Lyon sera un emblème fort, un véritable bâtiment signature à l’entrée de la gare, se réjouit Gérard Collomb. Je suis heureux qu’un tel projet puisse se développer sur notre territoire, porteur à la fois d’attractivité touristique et d’activités économiques. »
Un pari architectural ambitieux, auquel Dominique Perrault a voulu donner une façade contemporaine, créant une surface en relief s’intégrant dans l’environnement urbain. « Sans faire table rase du passé et du style architectural de la Part-Dieu, le projet proposé renouvelle le quarter en articulant réhabilitations et constructions neuves, pour reconstruire la ville sur elle-même, dans le respect de l’identité des lieux », affirme l’architecte.
Le To-Lyon culminera à 170 mètres de hauteur et développera plus de 80 000 m2 de surfaces tertiaire, hôtelière et commerciale. La tour de bureaux IGH nouvelle génération totalisera 66 000 m2. Certifiée et labellisée, elle sera le nouveau symbole architectural de la Skyline lyonnaise. Avec son hôtel 4* de 168 chambres, représentant plus de 10 000 m2 de surfaces plancher, et ses 3 500 m2 de surfaces commerciales, l’opération To-Lyon est l’une des plus grandes aventures immobilières jamais menée dans la capitale des Gaules.
Les travaux devraient débuter dans le courant de l’année prochaine. Le début d’un très long chantier, puisque la livraison de To-Lyon n’est pas attendue avant 2022. Un horizon à cinq ans, qui ne freine pas la pré-commercialisation pour autant. Olivier de la Roussière a en effet profité de sa présence au Mipim, pour indiquer qu’il avait d’ores et déjà enregistré un premier accord d’installation dans le bâtiment.

Jacques Donnay




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide