Fermer la publicité

A l'ombre de la poésie et de la littérature contemporaine

le - - Cinéma

A l'ombre de la poésie et de la littérature contemporaine
DR - Lectures sous l'arbre 2016

Les " Lectures sous l'arbre " ouvrent cette semaine leur 26e édition. Une vraie prouesse pour un festival de littérature contemporaine et poésie, dont tout le monde sait qu'elle n'intéresse qu'une poignée d'individus, alors même qu'elle est la discipline littéraire la plus pratiquée du monde.

C'est un petit festival dont peu de gens connaissent l'existence. Pourtant, vaille que vaille, il tient debout depuis plus de 25 ans, contre vents et marées, dans les combes et les bois, dans les prés et près des sources. Un festival à l'ancienne, sans réservation sur Internet mais par voie postale uniquement. Sur le plateau Vivarais-Lignon, entre Ardèche et Haute-Loire, au Chambon-sur-Lignon, haut lieu de la Résistance et seul village de France à avoir une plaque de Justes au mémorial de Yad Vashem de Jérusalem, des amoureux de la poésie s'apprêtent à s'émouvoir d'entendre Guillaume Appollinaire, Gherasim Luca, Marcel Proust, Yukio Mishima, Isabelle Eberhardt et beaucoup d'autres, connus et inconnus, vivants ou disparus.

À l'honneur cette année, le Chili et sa littérature, avec deux auteurs à découvrir : Waldo Rojas et Óscar Hahn ; un cycle de cinéma dont le magnifique Neruda de Pablo Larrain ; des lectures dont une mise en scène par Jean-Pierre Jourdain, directeur artistique du TNP, des conférences, une librairie « chilienne ». En tête d'affiche également, le PDG des éditions du Seuil, Olivier Bétourné qui présentera la vénérable maison, son histoire et ses lignes de forces. Sans oublier deux soirées d' « exception » (lire l'encadré) et ce qui fait tout le charme de cette manifestation à nulle autre pareille, la « Poésie sur la place », au coin de la rue, au coin du bois, là où on ne l'attend pas. Ou le jeu de l'auteur mystère, les ateliers d'écriture et... le charme délicieusement bucolique et sauvage des lieux.

Lectures sous l'arbre, du 13 au 20 août, www.lectures-sous-larbre.com

Denis Lavant lit Matin brun

 

Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion d'écouter Matin Brun, célèbre texte de Franck Pavloff lu par l'inimitable Denis Lavant. En effet, ce n'est certainement pas un hasard qu'il ait choisi ce texte-là, tout comme celui de Maxime Fleury, Traverser l'autoroute. En effet, si Matin Brun se lit en une demi-heure à peine, il laisse une trace indélébile à tous ceux qui l'ont lu, tant il synthétise ce que l'écrivain appelle « nos petites compromissions » et comment la bascule vers le totalitarisme peut s'opérer rapidement. Universelle, cette nouvelle parue aux éditions Cheyne (partie prenante des " Lectures sous l'arbre ") a connu un énorme succès de librairie avant de devenir un classique étudié dans les écoles.

Salle des Arts de Saint-Agrève, Ardèche, 16 août




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide