Fermer la publicité

Loïc Picamal surfe sur les saveurs

le 17 août 2017 - Michel GODET - Gastronomie / Vins

Loïc Picamal surfe sur les saveurs
Photo : Michel GODET - Loïc et Aurélie Picamal

Situé aux confins du Rhône et de la Loire, non loin de la fameuse tour Matagrin dans les montagnes du Matin, le petit bourg de Violay peut s'enorgueillir d'une belle table gourmande tenue par Loïc Picamal.

A 38 ans, le chef propriétaire est loin d’être un inconnu de la gastronomie, avec à son palmarès de très belles maisons : Gérard Vignat (MOF), Christian Têtedoie (MOF), Guy Lassausaie (MOF). Souhaitant prendre son envol, il s’installe avec sa charmante épouse Aurélie à Violay en 2009, dans une maison de village respirant classicisme, quiétude et bien-être, donc propice à de belles agapes, sanctionnées par un BiB gourmand.

Après un délicat et savoureux crémeux de brocolis et choux-fleurs au magret de canard, un original gaspacho de courgette et maquereau fumé maison avec sa crème glacée au maquereau, également fumé, donne le ton. Celui d’un agréable mélange de saveurs marquées, d’un plat abouti et qui plus est d’une belle présentation agrémentée d’une salade en bord d’assiette. La fraîcheur est de mise et l’association des textures (gaspacho, glace, courgette…) bien équilibrée.

Pour suivre, la volaille fermière se marie agréablement aux écrevisses avec une goûteuse sauce au même crustacé. Dans une vaisselle raffinée,  la présentation, avec ses petits légumes de saison al dente, magnifie le gallinacé, dont la fermeté augure d’une grande liberté de course dans les prairies avoisinantes de l’oncle. Un plat palatable, qui mérite d’être saucé et qui fait place lui aussi au mariage des saveurs.

Vous pourrez également vous laisser tenter par le plateau de fromages, dont le brie de Meaux aux noix concocté par le chef est l’une des pièces maîtresses. Le tout accompagné par une carte des vins mettant particulièrement le bourgogne à l’honneur. Très parfumé, le pré-dessert « soupe de melon à la menthe fraîche » se veut aérien, mousseux et rafraîchissant. Pour suivre, dans un repas dont l’explosion des saveurs est la feuille de route, la fraîcheur de carpaccio d’ananas à la badiane, sorbet quatre fleurs et superbe brioche perdue et rôtie, servi sur une assiette sans bord joue le bouquet final d’un agréable repas à la campagne, au service simple, souriant et très pro d’Aurélie Picamal.

 

Restaurant Loïc Picamal

8, route de Boussuivre

Violay (Loire)  

Tél. 04 74 63 95 74

Menus à 14 € (midi en semaine), 27 €, 36 €, 44 €, 49 € et 52 €

Fermé dimanche soir, mardi soir et mercredi

Membre de Chefs en chais en Beaujolais



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide