Fermer la publicité

Maryna Paynot : "Promouvoir l'égalité des chances sur la base des mêmes compétences."

le - - Collectivités

Maryna Paynot : "Promouvoir l'égalité des chances sur la base des mêmes compétences."
Photo DR - Maryna Paynot, responsable de la mission Handy'IGS

Lancée il y a presque 10 ans, la mission handicap du Groupe IGS a déjà permis à 800 personnes en situation de handicap de poursuivre leurs études supérieures au sein des écoles et des centres de formation de groupe, à Paris, Lyon et Toulouse. Un point avec Maryna Paynot, responsable d'Handy'IGS depuis deux ans.

Dans quel contexte a été créée cette mission handicap ?

Maryna Paynot : Notre groupe a souhaité en 2008 formaliser l'accueil des personnes en situation de handicap en leur allouant un budget spécifique. L'objectif de la mission n'est pas de créer des classes spécifiques, mais bien de favoriser l'inclusion de ces personnes en leur permettant d'accéder à l'ensemble de nos cursus. En parallèle, nous accompagnons nos entreprises partenaires afin qu'elles puissent les accueillir dans de bonnes conditions. Il n'est pas seulement question des entreprises qui ont des obligations, notre objectif est de promouvoir l'égalité des chances sur la base des mêmes compétences auprès de toutes. Il est regrettable que 80% des personnes porteuses d'un handicap en poste aient un niveau inférieur au bac, alors que nous proposons des formations du bac au bac +5. Aujourd'hui, nous sommes 2 à Paris, relayés par des référents handicaps sur chacun de nos campus à Lyon et à Toulouse. Nous allons également accueillir une psychologue chargée d'accueillir nos alternants en souffrance psychique, mais elle interviendra aussi pour la mission.

Comment accompagnez-vous les entreprises ?

M.P. : Les entreprises ont fait d'énormes progrès sur cette question. Elles ne recherchent plus seulement à recruter. Elles cherchent à diffuser une véritable culture sur la question. Au-delà de la recherche de financement, des aménagements à mettre en œuvre, nous proposons systématiquement une formation des tuteurs et des managers chargés d'accueillir nos alternants. Nous sensibilisons au sens large, sans stigmatiser. Cette mission n'est pas une vitrine : nous tenons à un accueil correct partout.

Quel travail réalisez-vous auprès de vos étudiants et formateurs ?

M.P. L'ensemble de nos campus est complètement accessible, avec boucle audio et magnétique. Nous intervenons aussi auprès des équipes pédagogiques. Quoi qu'il en soit, nous formons de futurs responsables qui seront confrontés à cette question. Chaque année, nous organisons des projets autour de la thématique du handicap, des ateliers, des conférences pour les repérer, les comprendre et dédramatiser l'ensemble.

Quelles sont vos perspectives de développement ?

M.P. S'il est vrai que notre accueil a augmenté depuis 2 ans, avec 83 personnes à Paris et 48 à Lyon, nous restons raisonnables. Cette croissance s'explique aussi par nos actions à direction de nos étudiants pour repérer ceux qui ne s'étaient pas encore fait connaître.
Nous travaillons de plus en plus sur la question de la reconversion et sur des formations sur-mesure, en partenariat avec des entreprises. Par exemple, nous avons organisé une formation de vendeurs pour H&M et pour la Fnac ou une classe dédiée de consultant pour Randstad sur Lyon.




Stéphanie BORG
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide