Fermer la publicité

Communication/Marketing : Melbourne : la créativité au pouvoir depuis 25 ans

le 26 septembre 2017 - Jacques DONNAY - Entreprise de la semaine

Communication/Marketing : Melbourne : la créativité au pouvoir depuis 25 ans
Photo DR - De gauche à droite : Matthieu Million (Directeur MCube), Damien Corsant (Directeur Général Melbourne), Anne Dumas (Directrice Associée Melbourne), Alain Verdellet (Directeur Associé Melbourne), Isabelle Thiollier (Directrice de Clientèle)

Tout juste 25 ans après son apparition sur le marché, l'agence lyonnaise Melbourne fête son quart de siècle en signant sa première campagne TV nationale. Le point d'orgue d'un parcours jalonné de coups d'éclats mémorables et d'une passion jamais démentie.

Bien qu'ils continuent de regarder vers l'avant, Anne Dumas et Alain Verdellet, les fondateurs de l'agence lyonnaise Melbourne, qui fête son 25ème anniversaire cet automne, ne peuvent pas faire l'économie d'un flash-back sur une saga née au début des années 90. « Pour résumer, nous avons ramé pendant 10 ans, avant de frapper un premier grand coup en 2002. La troisième tranche du programme de la Cité internationale ne se vendait pas et nous avons trouvé la clé, en inventant sans vraiment le savoir le marketing de la rareté », expliquent les deux associés d'une seule voix.
De ce premier coup d'éclat, Melbourne a retiré une notoriété et surtout la reconnaissance d'une compétence solide dans l'immobilier.

Une image renforcée quatre ans plus tard avec le lancement du premier programme résidentiel de Confluence. Une nouvelle fois, l'agence joue la carte de la créativité, de l'inventivité et marque les esprits avec un slogan qui fait mouche : « Quand tout le monde en rêvera, vous y vivrez déjà. » Deux coups de tonnerre qui confortent son image de spécialiste de l'immobilier. « Nous en bénéficions encore, aussi bien dans le résidentiel que dans le tertiaire », confirment-ils.


Cette notoriété et cette reconnaissance unanime des professionnels de l'immobilier viennent de déboucher sur un succès auquel Anne Dumas et Alain Verdellet ne s'attendaient plus vraiment. Au nez et à la barbe des plus grandes agences parisiennes, Melbourne a en effet décroché le budget national de Vinci Immobilier pour une campagne TV et web. Une immense satisfaction, bien entendu, car Melbourne est enfin reconnu pour son positionnement 360°.

« Nous sommes vraiment une agence globale et ce dossier est à la fois la synthèse et l'image de ce que nous sommes capables de réaliser sur un très gros sujet. Nous pouvons désormais affirmer, preuve à l'appui, que nous sommes au niveau pour gérer ce genre de dossier », se réjouit Anne Dumas.


« C'est la porte ouverte à de nouveaux développements », ajoute Alain Verdellet. En prenant il y a 3 ans une participation de 35 % dans l'agence digitale lyonnaise MCube, Melbourne a déjà démontré sa volonté de rester en phase avec un marché bousculé par les nouvelles technologies. Pour aller encore plus loin, l'agence a décidé de former toutes ses équipes au digital. L'ensemble des chefs de projets ont donc été formés au community management l'année dernière, tandis que les équipes créatives et commerciales sont formées actuellement à la stratégie en marketing digitale. Histoire de démontrer que Melbourne est aujourd'hui le point de rencontre des fils de pub et des digital native.

Damien Corsant, Directeur associé de Melbourne : « Nous sommes néanmoins en train d'écrire une nouvelle stratégie »

Que pèse Melbourne aujourd'hui ?

L'agence emploie actuellement 18 collaborateurs et devrait réaliser environ 4 M€ de chiffre d'affaires cette année. Depuis trois ans, elle peut également s'appuyer sur MCube, une filiale entièrement dédiée au digital, qui est installée dans le même immeuble que nous, à Vaise. L'immobilier représente environ 60 % de notre activité, mais nous sommes aussi présents dans l'industrie, dans la santé, dans le service, dans le tourisme...

A quoi devrait ressembler l'avenir de l'agence ?

Nous voulons garder notre image de spécialiste de l'immobilier et continuer de progresser dans ce domaine, mais dans le même temps nous devons progresser encore plus vite dans les autres univers. A terme, nous aimerions arriver à 50 / 50 entre l'immobilier et les autres secteurs d'activités.

Comment comptez-vous atteindre cet objectif ?

Cela devrait passer par une démarche plus pro-active pour développer notre portefeuille client, ce que nous n'avons jamais pris le temps de faire jusque-là. Nous avons le luxe de pouvoir nous appuyer sur les recommandations de nos clients, sans engager de démarche commerciale, parce que nous avons 25 ans et que le travail vient à nous. Nous sommes néanmoins en train d'écrire une nouvelle stratégie… pour les 25 prochaines années.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide