Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Mini Countryman : plus grande mais fidèle à l'esprit Mini

le - - Automobile

Mini Countryman : plus grande mais fidèle à l'esprit Mini

Sans rien perdre de son allure atypique et personnelle, la nouvelle Mini Countryman s'est bien étoffée, renforçant sa polyvalence d'utilisation mais aussi son audience en passant à la catégorie supérieure.

Avec ses dimensions de citadine, la première Mini Countryman avait fait un peu figure de pionnière en s'installant, courant 2010, parmi les SUV au gabarit alors plus imposant. Apparemment, le modèle qui vient de lui succéder s'inscrit dans le sillage de sa devancière. Car le look est là, inimitable et sympathique, mais plus fouillé dans les détails pour en augmenter la consistance visuelle. Toutefois, l'évolution essentielle, quoique pas si visible, porte sur l'allongement important - pratiquement 20 cm - de la dernière Countryman par rapport à sa devancière. Ses 4,30 m de long ayant pour effet de la faire basculer parmi les SUV compacts, qui ont tant le vent en poupe.

Ce changement de positionnement commercial (qui suit celui de la Mini 5 portes) induit une habitabilité accrue, et surtout un volume de coffre enfin intéressant (450 l. contre 350 l. précédemment). La modularité des places arrière y trouve également son compte, avec une banquette rabattable 40/20/40 aussi pourvue d'assises coulissantes sur 13 cm.

À l'instar de sa silhouette reconnaissable d'entre toutes, l'agencement de la planche de bord s'inscrit rigoureusement dans ce qui fait le charme habituel de cette lignée automobile atypique. Mais la montée en gamme de cette version résolument « premium », et la hausse tarifaire qui en résulte, haussent la qualité de présentation et le niveau d'équipement. Jantes alliage de 16", clim (manuelle), détecteur de pluie, allumage des feux, radar de stationnement arrière, Bluetooth et appel d'urgence y sont standardisés mais, selon la loi du genre, c'est en « tapant » dans les - foisonnantes - options que la Countryman marque sa différence avec le tout venant. À elle, alors, l'affichage tête haute couleur (610 €), le hayon à commande électrique (460 €) ou la connectivité dernier cri, via le grand écran central tactile couleur (Nav Pro à 1 850 €).

Côté technique, la Countryman partage sa plateforme - comme ses sœurs - avec les BMW d'accès traction avant, qu'accompagne un socle de motorisations récentes et affûtées. Elles vont du 3 cylindres essence 1.5 TwinPower Turbo 136 ch (à partir de 26 900 €) au furieux 1.6 de 231 ch de la John Cooper Works (contre 218 ch précédemment), en passant par deux diesel (150 et 190 ch, à partir de 29 900 €). Boîtes 6 vitesses et automatique à 6 rapports, et même 8 en option, sont de la partie. Ainsi que les 4 roues motrices, éligibles à l'ensemble des motorisations (+ 2 000 €). Et dès juin prochain, la Countryman élargira ses rangs avec une version hybride rechargeable associant bva6 et e-ALL4 (environ 38 400 €). Ses atouts ? Une autonomie tout électrique de 40 km, et un bonus de 1 000 € récompensant ses faibles émissions (49 g/km de CO2).

Au volant de la Countryman, on retrouve peu ou prou les sensations de conduite de sa cousine BMW Série 2 Tourer ! Un rapprochement qui vaut compliment, tant cette Mini en tenue de SUV se montre assurée dans les sinuosités de la route. Y compris dans sa version d'accès Cooper essence 136 ch, à son affaire sur tous les terrains, ville, embouteillages, sol sec ou goudron mouillé, montée de col ou autoroute… La sonorité tonique de son 3 cylindres reste modérée, alors que la boîte manuelle 6 vitesses appuie correctement ses efforts. Bien suspendue, la perception du confort et du « mordant » de conduite s'accroissent encore avec l'amortissement piloté (510 €, tous modèles) qui lisse les inégalités du terrain. Amusante à conduire et plutôt sobre (8,8 l./100 durant notre essai un poil sévère), la dernière Mini Countryman semble donc avoir la carrure nécessaire pour faire entendre sa note dans le concert des quelques compactes « premium » du marché.

Des gadgets inédits

 

Tout SUV compact qu'elle soit, la nouvelle Countryman n'en transpose pas moins le caractère ludique propre à l'esprit Mini, au travers de quelques équipements inédits : calcul temps et distance en roulage hors-goudron (avec Nav Pro), coussin amovible de seuil de hayon (« Picnic bench » à 130 €), ou projection lumineuse du logo Mini sur le sol (260 €).

 




Fabien RIVIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide