Fermer la publicité

Nuits de Fourvière 2017 : rien à jeter !

le 23 mars 2017 - Eric SEVEYRAT - Spectacle vivant

Nuits de Fourvière 2017 : rien à jeter !
DR - L'affiche fait référence à Lamomali, spectacle d'ouverture

De Laurent Gerra à Isabelle Huppert ; d'Arcade Fire à Don Giovanni, de Fellag aux Insus, c'est ce festival qui ne dit pas son nom : « éclectisme », autrement dit « Les Nuits de Fourvière ». Détails.

On a beau aimer que les choses soient bien rangées : le classique avec le classique, le jazz avec le jazz, la danse avec la danse…il faut bien avouer que « Les Nuits » continuent de donner des boutons aux maniaques du « Chaque chose à sa place-une place pour chaque chose ! » Donc ça recommence, on prend les meilleurs de chaque catégorie, on secoue et ça fait un festival où rien n’est à jeter ! Un fil conducteur : la qualité des spectacles et des artistes. Ceux qui apprécient moyennement les gros mots gratuits de Gerra, se consoleront avec ses traits tous azimuts sur la politique, il faut bien avouer, parfois fulgurants. Ce régional de l’étape qui reste fidèle à la ville qui l’a vu débuter, viendra célébrer son demi-siècle avec les Lyonnais. Une large place sera faite à la musique du monde (terme inventé pour désigner pudiquement la musique du tiers-monde). Le Français « M » en complicité avec Toumani, et Sidiki Diabaté viendra livrer sa première scénique de son aventure malienne, Lamomali. Fellag fait un retour remarqué en 2017 sur les scènes avec ses mots et son humour transméditerranéens, et sera présent sur les Nuits ; Titi Robin viendra envoûter ses auditeurs de ses notes orientalo-andalouses… Et puis, il y a les grands habitués, ceux qui remuent les tripes des milliers de festivaliers sur leurs gradins antiques, assis sur leurs petits coussins de mousse : les Biolay, les Camille, Paolo Conte, Julien Doré, Pink Martini… Cela dure depuis 1946 dit-on, date de création d’un festival inter disciplinaire dans le théâtre antique. La régie de Nuits de Fourvière était rattachée au Département depuis le début des années 90. Transformé en EPIC en 2005, il est placé sous l’égide de la Métropole de Lyon depuis 2015 (191 000 spectateurs en 2015).

Festival Les Nuits de Fourvière – Du 1er juin au 5 août-www.nuitsdefourviere.com



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide