Fermer la publicité

Pascal Hostachy, responsable Projet Voltaire : " Redonner du sens à l'orthographe"

le 21 juin 2017 - Agnès GIRAUD-PASSOT - Homme ou femme de la semaine

Pascal Hostachy, responsable Projet Voltaire : " Redonner du sens à l'orthographe"

Pour aider les Français à maîtriser une écriture correcte, le Certificat Voltaire brise les tabous avec plus de 500 centres d'examens agréés en France. A l'origine du "Projet Voltaire", la société lyonnaise Woonoz dirigée par Pascal Hostachy qui présentait récemment son trosième baromètre de l'orthographe.

Depuis 2008, plus de quatre millions de Français se sont entraînés avec le Projet Voltaire, premier service en ligne personnalisé de remise à niveau en orthographe avec 84 règles de base grammaticales et lexicales. Pour aider les élèves et les entreprises à maîtriser la langue française, 2 000 écoles et 700 entreprises ont adopté cette méthode mise au point par la société lyonnaise Woonoz, éditeur de logiciels de formation basés sur l'ancrage mémoriel.

« Woonoz met en place un moteur d'intelligence artificielle qui permet de construire des modules d'apprentissage en ligne pour optimiser les capacités d'automatisme liés à l'écriture du français » explique Pascal Hostachy.

Fils d'instituteur qui a vécu au sein même de l'école où enseignaient ses parents, cet ancien responsable d'algorithmes complexes dans une PME lyonnaise est également un passionné de littérature, diplômé en lettres modernes. Aussi, lorsque les entreprises commencent à tirer la sonnette d'alarme sur les problèmes d'orthographe, il décide de proposer des modules de formation spécifiques en ligne et d'étendre ces actions au-delà du monde entrepreneurial.


Woonoz s'entoure d'experts en orthographe et notamment du champion du monde, Bruno Dewaele, qui rédigent les questions qui sont soumises aux utilisateurs du programme d'entraînement et aux candidats à l'examen, le certificat Voltaire. Ce dernier pourrait bien devenir le certificat universel de français, à l'instar du Toefel, Test of English as a foreign langage, plébiscité par les entreprises pour évaluer le niveau d'anglais des collaborateurs. « Le but du certificat Voltaire est d'être un marqueur positif sur un CV et de mettre en avant la compétence de l'orthographe qui est un facteur clé de différenciation », souligne le fondateur de Woonoz, société qui affiche une croissance de 40 %, avec un chiffre d'affaires de 4,7 M € et un effectif de soixante personnes.

A.G.-P.
 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide