Fermer la publicité

Rentrée : le bilan de santé passe par la peau

le 14 septembre 2017 - Rédaction - Santé

Rentrée : le bilan de santé passe par la peau
SHUTTERSTOCK

Santé visuelle, auditive, vaccins… La rentrée rime avec bilan de santé. Après la période estivale, on oublie trop souvent de procéder également à un examen de notre peau. Il est pourtant indispensable pour détecter d'éventuelles lésions précancéreuses telles que les kératoses solaires, aussi appelées kératoses actiniques.

Qu’est-ce qu’une kératose solaire ? S’exposer de manière régulière et trop intense au soleil tout au long de sa vie induit un risque élevé de développer des kératoses solaires. Cette affection dermatologique qui touche en majorité les plus de 50 ans reste encore peu connue. Elle représente pourtant un signe d’alerte de cancers cutanés.

Elle se caractérise par l’apparition d’une petite zone rouge, squameuse, comme des écailles. Elle s’avère rugueuse au toucher. Selon le Pr Luc Sulimovic, président du Syndicat national des dermatologues et vénérologues (SNDV), « ces lésions siègent en général sur les zones découvertes exposées au soleil : les mains, les avant-bras, le décolleté chez les femmes et le crâne chez les hommes ».

Les kératoses solaires concernent davantage les personnes ayant une peau claire. Mais pas seulement ! Les travailleurs en extérieur, les sportifs - joueurs de tennis, randonneurs, amateurs de bateau ou encore de golf - figurent parmi les populations les plus touchées. Sans oublier bien entendu les adeptes des cabines de bronzage.

 

Quels risques ?

 

L’apparition de kératoses solaires signifie que votre capital soleil est entamé, c’est-à-dire que votre exposition solaire accumulée au fil des ans a atteint, voire dépassé le seuil acceptable pour votre peau. Ce n’est pas anodin ! D’ailleurs ces taches peuvent évoluer vers des cancers cutanés. Il est donc important de les identifier. C’est ce que confirme le Pr Sulimovic : « Une kératose actinique peut se transformer en lésion cancéreuse. Elle est un véritable signal d’alarme et constitue l’une des premières causes de consultations dermatologiques ». En effet une kératose peut évoluer en carcinome épidermoïde de la peau (également appelé carcinome spinocellulaire). Dans tous les cas, la kératose solaire est un marqueur de cancer de la peau que vous devez prendre très au sérieux.

D’où l’importance de montrer votre peau de manière régulière à un dermatologue. La rentrée semble être la période la plus propice après plusieurs mois d’exposition aux rayons du soleil. Avant de consulter un dermatologue, vous pouvez, chez vous, inspecter votre peau et détecter une éventuelle kératose. Dévêtu, face à un miroir de plain-pied, contrôlez en regardant et en passant votre main sur votre visage, votre cou, sans oublier les oreilles et votre cuir chevelu ; chaque face de vos mains et entre chaque doigt ; vos bras et vos mollets.

Si vous observez une tache rosée ou brune, rugueuse au toucher et qui accroche sous les doigts, il peut s’agir d’une kératose solaire. Dans ce cas, prenez rendez-vous avec un spécialiste de la peau. Cette maladie se prend en charge. Plus elle sera traitée précocement, plus le risque de récidives et de cancer sera diminué.

 

Sources : Destination Santé



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide