Fermer la publicité

Rentrée scolaire : 35% des communes du Rhône passent à la semaine de 4 jours

le - - Collectivités

Rentrée scolaire : 35% des communes du Rhône passent à la semaine de 4 jours
Photo S.B. - Première "rentrée en musique" pour Georges Kepenekian, maire de Lyon, au groupe scolaire Les Bleuets, Lyon 9

Sur les 272 communes avec école, seules 96 ont fait le choix de revenir à la semaine de 4 jours. Malgré le poids de Lyon, restée à 4,5 jours, cette position suit la tendance générale de l'académie de Lyon. Exemples choisis.

Lyon reste dans le cadre général

Les 38 000 élèves des 200 écoles maternelles et primaires de la Ville de Lyon ne bousculeront pas leurs récentes habitudes pour cette rentrée 2017. En effet, la Ville de Lyon a choisi de maintenir la semaine de 4,5 jours de classe, en concentrant les activités périscolaires le vendredi après-midi. "Pour nous, il ne s'agit pas d'un simple débat binaire entre le pour et le contre. Il s'agit avant tout de travailler sur un projet en lien avec notre futur projet éducatif de territoire 2017-2020 sur la base de ce que nous avons déjà réalisé en sachant que nous avons un taux de satisfaction de près de 75%", souligne Georges Kepenekian, maire de Lyon. Pour cela, la Ville de Lyon va lancer une grande consultation qui démarrera le 25 septembre. "Nous solliciterons les Conseils d'école, mais pas seulement. Nous voulons associer tous les acteurs de l'école à cette réflexion pour une décision finale fin janvier 2018", poursuit-il. Pas de précipitation donc pour la municipalité qui choisit de prendre son temps. "Nous avons pris le parti de la réflexion pour faire le bilan de ce qui marche bien et moins bien. Pour un vrai projet en faveur de la jeunesse. Il ne faut pas balayer d'un coup ce qu'on a mis 3 ans à construire avec beaucoup d'efforts", complète Guy Corazzol, adjoint au maire de Lyon, délégué à l’éducation, la vie étudiante, la réussite et la promotion universitaire dont le service a dû également plancher sur la réforme du CP (12 élèves par classe en REP +, soit une partie du 7, du 8 et du 9e arrondissement de Lyon). "L'ensemble des classes ont pu être dédoublé à Lyon grâce à l'efficacité de la ville", confirme Françoise Moulin Civil, rectrice de l'Académie de Lyon. Dans son périmètre, les 149 écoles situées en REP + ont été dédoublées en majorité, sauf quelques cas où deux enseignants interviendront dans la même classe.

Ecully active sa dérogation

Comme Oullins, Sainte-Foy-lès-Lyon ou Poleymieux, Ecully a fait le choix de revenir à la semaine de 4 jours pour ses 1 300 élèves fréquentant ses 10 écoles (5 groupes scolaires).
"Dès que l'on a su que c'était possible, nous avons lancé les consultations auprès des conseils d'école. Il n'était pas rare que des parents m'arrêtent dans la rue pour me demander d'appliquer la dérogation", explique Yves-Marie Uhlrich, maire d'Ecully. Avec une quasi-unanimité des voix en faveur du retour aux 4 jours (7 conseils d'écoles pour, 1 contre, 2 mitigés), y compris dans les zones plus défavorisées de la ville, et un sondage directement réalisé auprès des parents d'élève favorable, la municipalité a donc décidé de modifier à nouveau les rythmes. "Je suis conscient d'avoir un peu bousculé mes services et les associations, mais nous avons voulu saisir l'occasion. Je ne suis pas contre la réforme, l'idée est bonne sur le principe. Mais je conteste son application. Le rythme de l'enfant, c'est aussi celui de sa famille", poursuit-il. Pour palier à d'éventuelles difficultés d'organisation, la municipalité a mis en place un service de ramassage scolaire le mercredi matin effectuant la navette entre les écoles et les différents centres aérés. "La prise en charge reste identique. Les parents n'ont pas eu à changer leur rythme de travail", se satisfait le maire.

4 ou 4,5 jours : à la main des communes

Dès la rentrée 2017, l'organisation de la semaine scolaire sur 4 jours dans les écoles maternelles et élémentaires publiques est rendue possible par dérogation au cadre général de 4,5 jours, donnant ainsi plus de souplesse aux acteurs locaux. Dans l'académie de Lyon (Ain, Loire, Rhône), 297 communes sur les 857 communes avec écoles (35%) ont fait le choix de revenir à la semaine de 4 jours, soit près de 15,6% des effectifs du public dans le premier degré. Les écoles privées sous contrat restant libres de leurs choix. Pour Françoise Moulin Civil, rectrice de l'Académie de Lyon, il s'agit "le plus souvent de plus petites communes, essentiellement rurales".




Stéphanie BORG
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide