Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Bonne table /Cousins comme cochons !

le - - Gastronomie / Vins

Bonne table /Cousins comme cochons !
Julien Thibert - Arthur Liberty et Gautier Renard

L'adresse fut et restera gourmande. Le 31 bis de la rue Ney, pour les épicuriens les plus fidèles, aura connue l'ère « Saint Cochon ». Aujourd'hui, c'est une autre belle page gourmande qui s'entame avec l'aventure familiale de Gautier et Arthur, deux cousins qui s'étaient promis tout jeune de monter leur propre restaurant.

Plus de 20 ans ont passé mais la volonté et la motivation sont restées intactes chez ces trentenaires animés par le goût des bonnes choses que leur a transmis « Papi Renault », charcutier et fin cuisinier. Et le binôme roule à merveille depuis l'ouverture cet été du Comptoir des Cousins. Gautier conseille et anime la salle, fort d'une expérience de gestion de commerces.

En cuisine, Arthur, mixe les saveurs du monde avec raffinement et gourmandise après une expérience à Londres et un passage chez un étoilé en Charente. Approché par Têtedoie pour la gestion de son restaurant La Terrasse, il décidera finalement de jouer la carte entrepreneuriale pour proposer une cuisine moderne et raffinée.


C'est au travers de la formule du midi que le parcours débute. Dès l'entrée le tartare de saumon à la japonaise finement assaisonné évite l'écueil de la lourdeur que l'on peu quelquefois lui associé. Sinon pour encore plus de légèreté le choix peut se porter sur la salade de betterave et fromage de chèvre frais sur son crumble de parmesan, tout aussi appétissante à l'œil qu'à la bouche.Place au plats ! Toujours avec la même gourmandise et délicatesse, le chef vous prépare ses spécialités, aussi à l'aise avec le poisson que la viande.

Le Carrelet meunière à la dieppoise pourra facilement clouer le bec aux spécialistes et l'on perçoit ici, son appétence particulière pour la confection des animaux écaillés. Les « viandards » s'y retrouveront avec le filet de canette de la Dombes, rôti, jus de poivre vert et vanille. Avec un sucré-salé délicat qui plaira aux plus réfractaires.

La carte des vins, très septentrionale puisque privilégiant la vallée du Rhône ne restreint pas le choix pour autant, tant en rouge qu'en blanc. Sans faire injure pain servi, son économie s'avère stratégique si l'on veut garder une place pour un dessert. Car là aussi, la richesse des produits et des saveurs sont au rendez-vous.

Aussi « déstructurée » soit-elle, la tarte trois citrons rassemblera les gourmands autour d'un même constat : succulent. Plus atypique, le yaourt bulgare avec ses framboises et sa meringue reste une belle trouvaille. L'envie d'y retourner est là ! Et pourquoi pas le soir ou la carte change au gré d'une cuisine de partage ? Affaire à suivre au 31 bis rue Ney.

Le comptoir des cousins-31 bis rue Ney Lyon 6e-04 78 24 35 74-Ouvert du lundi au vendredi, midi et soir, le samedi (sur privatisation)-Entrée, plat, dessert, à partir de 24 €.




Julien THIBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide