Fermer la publicité

Restauration princière pour le King Charles

le 15 octobre 2016 - Charlotte MOUNARD - Immobilier-TP-Bâtiment

Restauration princière pour le King Charles
© Cardinal - Le King Charles sera le premier immeuble de bureaux livré sur la phase 2 de La Confluence

Cardinal s'offre les services de l'architecte Thomas Rau pour réhabiliter l'ancien immeuble « Le Charlemagne », dont la livraison est prévue pour le deuxième trimestre 2017.

Au cœur de la Confluence et à deux pas du pôle de commerces et de loisirs, les travaux du King Charles vont bon train. Une réhabilitation lourde pour ces 9 800 m2, rachetés à la Foncière Cardinal par Unofi en 2015 et appelés à se transformer en plateaux tertiaires. Le bâtiment, qui accueillait à l'origine une mûrisserie de bananes, avait déjà été reconverti en immeuble de bureaux dans les années 1980. « D'où notre souhait de suivre une démarche éco-responsable en conservant l'immeuble existant. 92 % des déchets ont été revalorisés », explique Stéphane Rubi, président de Cardinal Investissement.


S'entourant de l'architecte hollandais Thomas Rau (auteur du Woopa) et en association avec les cabinets Soho Architecture et Quadriplus Group, le promoteur a engagé des travaux estimés à 15 M€ visant à reboucher cette « passoire énergétique ». Confort thermique et environnement sonore ont été minutieusement étudiés, tandis qu'un soin particulier a été apporté à la lumière : 100 % des surfaces bénéficient d'éclairage naturel, grâce à la création de patios centraux privatisés à chaque niveau. L'immeuble, bientôt paré d'une façade alternant minéral et vitrage, a également été surélevé avec un quatrième niveau qui « met en valeur son entrée en porte-à-faux », comme l'explique l'architecte.


Labellisé Breeam very good, le King Charles proposera en outre 59 places de parking en sous-sol. Disponible à la location, il propose des plateaux de bureaux modulables, dont plusieurs lots de 1 800 m2 d'un seul tenant, fait rarissime à Lyon. Cardinal, qui espère remplir 50 % de l'immeuble d'ici la fin de l'année, indique que les 1 655 m2 disponibles au rez-de-chaussée devrait être loués par une seule entité commerciale, dont il tait pour l'instant le nom. Le promoteur avoue que les intéressés sont tous Lyonnais.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide