Fermer la publicité

Riesling et gastronomie : mariage de passion

le 09 juin 2017 - Fabien RIVIER - Gastronomie / Vins

Riesling et gastronomie : mariage de passion

Sus aux clichés ! Non, la choucroute n'a pas l'exclusivité de l'accord avec le riesling, un vin qui mérite - au même titre que ses cousins alsaciens - d'être (re)découvert dans toute sa diversité.

Prenez un jeune chef étoilé - le Coréen Younghoon Lee - qui fait des merveilles dans son Passe Temps de la rue Tronchet (Lyon 6e). Associez-le à la crème des producteurs de Riesling, venus entre Rhône et Saône pour « conquérir le cœur des Lyonnais ». La perfection n’existe pas ? On pourrait presque en douter. Le cépage roi d’Alsace - quoique dépassé en volume de production  par le gewurztraminer, en 2016 - assure du début à la fin du repas, de l’apéritif (Crémant Riesling brut à la bulle fine et régulière) au dessert (Vendanges Tardives aux notes d’agrumes confits pour accompagner magnifiquement glace au lait, fraise Mara des bois et thé Matcha).

Au cœur du déjeuner, les produits de la mer s’imposent naturellement. En entrée : la truite de mer marinée au sel (associée à l’asperge blanche et au pamplemousse) s’accompagne, avec le même bonheur, d’un Alsace Riesling 2014 lieu-dit Hannesacker et d’un Alsace Riesling 2013. Concernant le plat, le lieu jaune, légumes verts, crevette grise s’offre deux Riesling Grands Crus : Mandelberg 2015 et Ollwiller 2013.

Sec, racé, délicatement fruité, le riesling se caractérise par un bouquet d’une grande finesse, avec des nuances d’agrumes (citron, pamplemousse…) mais aussi des notes florales ou minérales. Une belle vivacité, une « acidité » jamais désagréable, toujours de bon aloi, avec les poissons, les crustacés, les viandes blanches et… l’incontournable choucroute. « Dans la région lyonnaise, nous avons un boulevard devant nous ! », considère Gilles Neusch, le directeur adjoint du Conseil interprofessionnel des vins d’Alsace. Il est vrai que cette terre de rouges, entre Beaujolais et Côtes-du-Rhône, n’est pas encore très réceptive à la qualité des blancs d’Alsace (une région qui produit d’ailleurs aussi de très bons vins rouges). Mais heureusement, rien n’est figé.

Coup de cœur…

… Pour le Riesling Mandelberg 2015 de la maison Baumann Zirgel à Mittelwihr. Un domaine familial qui abrite 10 hectares de vignes sur 4 grands crus et 4 lieux-dits différents, en production biologique depuis 2016. Ce Mandelberg - qui signifie « Colline des Amandiers » - est un vin aromatique, généreux et épicé, qui demande un peu de garde pour s’exprimer pleinement. La bouche est bien structurée et superbement équilibrée entre l’acidité et la sucrosité. Il se marie parfaitement aux volailles, aux poissons, mais aussi à des produits « nobles » comme la coquille Saint-Jacques, la langouste et la pintade.

www.baumann-zirgel.com         



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide