Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

SALON DE LYON : LES SUV ROIS DE LA FÊTE

le - - Automobile

SALON DE LYON : LES SUV ROIS DE LA FÊTE

« Je peux vous aider » ? Conjuguée sous toutes ses formes, cette gentille formule n'a cessé d'accompagner les visiteurs manifestant le plus petit intérêt pour un quelconque nouveau modèle d'un stand du Salon de Lyon.

Cette exposition qui rassemblait pratiquement l'unanimité des constructeurs ( hormis Rolls ou Morgan) était en effet organisée par les concessionnaires régionaux soutenus bien sur par l'état-major de leur marque à Paris. L'équilibre d'une telle manifestation réclamait donc la réalisation d'un certain nombre de ventes pour envisager la pérennité de la formule …en 2019. Il faut donc saluer l'ensemble des exposants qui ont tous loyalement joué le jeu en amenant leurs dernières nouveautés, bien souvent directement du Salon de Francfort venant juste de fermer ses portes.

Ce fut le cas notamment pour la Mégane RS dont la livrée orange cachait les 280 chevaux tirés du moteur de la prochaine Alpine. Renault dévoilait également son pick-up Alaskan de 190 ch à côté de ses plus classiques productions et du nouveau Duster. Chez Peugeot, les SUV régnaient en maîtres, étagés du 2008 au 5008, tout comme chez Citroën où le C3 Aircross voisinait avec le Crossback 7 du stand DS. La marque aux chevrons élargissait en outre l'intérêt avec la sportive C3 WRC ou le fun de la E-Méhari aussi branchée qu'électrique.

Naturellement, tous les stands ou presque tablaient sur leurs crossovers ou SUV, la grande folie du moment sous ces diverses appellations : Kia Stonic et son cousin Hyundai Kona, Opel Crossland et Grandland X, Volvo XC 60, Mazda CX-5, VW T-Roc, Seat Arona, Mitsubishi Eclipse Cross ou, à l'étage supérieur le Range Velar ou le nouveau E-Pace de Jaguar.

Dans un Salon bruissant des atermoiements du gouvernement en matière de fiscalité les véhicules électriques ou hybrides avaient leur mot à dire en apportant une réponse à l'écrasante certitude : super et gazole augmenteront tous les deux. .. Champion de l'électrique, Tesla a ainsi vu défiler bien des curieux dans son petit stand exposant les Model S et X tandis que Lexus, porte-drapeau de l'hybride avec Toyota, étalait une gamme impressionnante autour du nouveau coupé LC 500h de 359 ch. Forte d'une dizaine de modèles, la gamme Suzuki mettait de son côté l'accent sur ses Ignis, Swift ou Baleino hybrides.

Les nouvelles règles de la prime à la casse méritent aussi bien des explications tant il est difficile de se situer dans le bon créneau aussi bien en matière de ressources (la prime pouvant passer du simple au double) qu'en fonction de la voiture mise au rebut. Il est en effet nécessaire de se défaire d'un véhicule essence d'avant 1997 ou d'avant 2001 s'il s'agit d'un diesel. Et la voiture achetée devra encore disposer de la vignette Crt'Air 0, 1 ou 2 ! On pourra même acheter un véhicule d'occasion à condition qu'il soit postérieur au 1er janvier 2006 s'il brûle du super ou au 1er janvier 2011 s'il est diesel. Ouf !

Si les nouveaux moteurs essence, bien souvent à trois cylindres, qui équipent les petites citadines accélèrent le déclin du diesel dans cette catégorie puisqu'ils offrent d'ailleurs de moins en moins le choix, les luxueuses sportives ne semblent pas souffrir de la crise.

Accueillis dès le hall d'entrée par la Vaillante Rebellion de Michel Vaillant entourée d'une quarantaine de nouveautés toutes en livrée noire, les visiteurs ont admiré à loisir le plus large éventail qu'ils pouvaient secrètement espérer : Ferrari 488 Spider ou 812 Supersport, Maserati Levante ou Gran Turismo, Lamborghini Huracan ou Aventador 2 de 740 ch, Bentley Bentayga, Aston martin Vanquish, cabriolet Vantage, Rapid S aux couleurs britanniques ou la toute dernière DB 11, Porsche 919 hybride des dernières 24 Heures du Mans, Mercedes AMG GT, etc…

La Fédération Française de Sport Automobile avait choisi le Salon de Lyon pour organiser une journée de sélection pour les jeunes pilotes. Révélateur de talent, à l'image de Sébastien Loeb et Sébastien Ogier, cette épreuve a ainsi qualifié 14 jeunes conducteurs pour la finale du 6 novembre à Lédenon. Parmi eux, le lyonnais Alix Andrey et Anthony Gonzalez de Chassieu.

Les sportifs nostalgiques du passé avaient pu rêver en évoquant leurs souvenirs devant la rétrospective des 205 GTI à la puissance aujourd'hui dérisoire mais qui ont cependant marqué leur époque. Dans un autre domaine, le Club V8 Forever avait réuni un superbe panorama de convertibles américains à côté de leur ancêtre la Ford A de 1929 : Oldsmobile Delta 88, Cadillac 59, Corvette 58, Eldorado 74, Buick Skylark, Mustang GT, Mercury Cougar, etc…

En remontant encore le temps, la Fondation Berliet proposait une camionnette Luc Court et la dernière Dauphine 1939 à côté de la Cottin Desgouttes 1926 qui avait arpenté le Sahara. Une manière de préparer le prochain Salon Epoq'Auto de novembre qui remplira les mêmes travées.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide