Fermer la publicité

Mazda MX-5 RF : spectaculaire et intime

le 24 avril 2017 - Michel MOLAME - Automobile

Mazda MX-5 RF : spectaculaire et intime

Silhouette de projectile, proue kilométrique, cockpit reculé, poupe tronquée : l'ultime déclinaison du roadster Mazda sorti en 1989 s'approprie l'élégance et le « chien » du Spitfire de la Royal Air Force. « Style Kodo », rectifient-ils à Hiroshima où l'on se réjouit aussi du Prix Red Dot « Best of the Best » qui vient de récompenser son design.

Toit effacé, ce MX-5 RF de seulement 1,23 m de hauteur appelle à sauter dans le baquet et pousser le bouton « start stop engine ». Diamètre réduit, jante massive, le volant ne demande qu’à être empoigné tandis que le minuscule levier de vitesse promet une suprême économie de gestes.

Nommé RF pour « Retractable Fastback », le véhicule se décoiffe en 13’’. Il suffit de tenir enfoncée la touche appropriée le temps que disparaisse entre sièges et coffre l’ensemble toit-lunette arrière. Innovation, le MX-5 ne devient pas roadster mais targa. La superstructure rigide articulée qui remplace la capote ne pèse pas plus de 45 kilos. Prouesse pas moindre : une fois plié, le toit en dur se loge dans le puits aménagé pour recevoir auparavant la toile et son armature. Ni l’empattement ni le porte-à-faux arrière n’ont été augmentés et le coffre n’a perdu que 3 dm3 dans l’opération.  Autant dire rien même si sa contenance se limite à 127 dm3.

Les portières longues et de très faible hauteur dévoilent, à l’ouverture, des baquets qui font peur. Si bas. Bonne nouvelle : « descendre en voiture » va de soi. Pas besoin d’attraper des deux mains la deuxième jambe pour la hisser dans la caisse. L’ambiance, la convivialité submergent alors l’occupant sitôt assis près du plancher devant une planche de bord toute proche mais cruellement dépourvue de boîte à gants. Avec un toit quasiment au contact des cheveux, un voyageur qui mesure 1,75 m se sent calé, emboité. Mais sans contrainte, à l’aise tel le pied dans un mocassin de marque.

Combiné haut perché, dans le champ, volant presque vertical, commandes sous la main, le conducteur opère dans une sorte d’intimité. « Jinbaltai » en japonais, une expression évoquant l’antique archer à cheval qui contrôlait sa monture à la seule aide des jambes afin de tirer ses flèches au galop. Les routes chaotiques, sinueuses, gravillonnées, mouillées s’abordent les bras libres sans incitation à se cramponner à la direction, sans obligation de s’arcbouter du pied gauche sur le tablier.

A première vue dimensionné pour utilisateurs tailles M ou L, le cockpit accueille,  miraculeusement, les jambes des perchistes et les baskets pointure 46. Le jour de la présentation, un participant avouait 1,92 m sous la toise. Au terme d’une étape d’une centaine de kilomètres, il « se dépliait » sur le parking sans grimacer ni se masser les reins. A peine lui échappa-t-il in fine cet aveu : « J’étais quand même à bloc ».

La commercialisation du MX-5 RF a commencé par la déclinaison First Edition limitée à 150 exemplaires numérotés :  gros moteur 2 litres 160 ch, les plus vives performances (215 km/h et 7’’4 au 0-100) la plus riche dotation (finition Selection + pack sport + jantes BBS Gunmetal 17’’) Le tout facturé 37 750 €.La gamme deviendra accessible au complet à partir du mois de juin, avec une offre d’attaque 1.5 Elegance de 130 ch, 8’’3 au 0-100 et 27 800 €.

Amical sous la pluie

Il tombait un crachin opiniâtre avec une température ne dépassant pas les 13°. Découvert quand même, pour voir, le MX-5 RF demeura amical. A 90 km/h, un vent à peine mouillé brossait nonchalamment les cheveux des occupants mais la climatisation assurait. Un mythe s’écroulait : le coup de froid  (sur la nuque, le cou et les épaules) inhérent à la balade en décapotable. De longue date, les intrépides avaient trouvé la parade : ne rouler à ciel ouvert qu’harnaché comme un pilote de biplan avec cagoule de cuir, écharpe de soie et blouson fourré. Les intrépides, Mazda leur simplifie la vie. De par sa construction, l’air frisquet épargne la nuque, le cou et les épaules des occupants de ce MX-5 RF.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide