Fermer la publicité

Smart Brabus : une puce à la carte

le 13 février 2017 - Michel MOLAME - Automobile

Smart Brabus : une puce à la  carte

Si la nouvelle Smart, toujours fabriquée en Moselle à Hambach, avait pris un excellent départ en 2014, les mesures restrictives instaurées depuis pour diminuer les émissions polluantes ne peuvent que favoriser davantage encore sa diffusion. Sans compter la facilité de conduite de cette reine de la ville qui braque dans un mouchoir et ne dépasse que de peu les 100 g de CO2. 9 000 exemplaires ont ainsi été immatriculés en France l'an passé, ce qui représente une belle progression de 11 %.

En attendant une nouvelle génération électrique qui devrait doubler son autonomie en approchant les 200 kilomètres, Smart proposera début avril une version sportive élaborée dans l’usine Brabus de Bottrop. A côté des motorisations 61, 71 ou 90 chevaux, cette Smart sportive disposera d’un trois cylindres essence turbo délivrant 109 ch avec un couple de 170 Nm dès 2 000 tours.

Disponible en Fortwo, Cabrio ou Forfour, cette motorisation s’accompagne également d’équipements spécifiques tant pour ses trains roulants que pour sa finition. L’acheteur peut ainsi composer sa Smart à la carte en réalisant l’assemblage de son choix entre la carrosserie et l’aménagement intérieur, généralement en cuir. Il peut tout aussi bien assortir la couleur de sa voiture à son briquet ou au sac à main de son épouse. Sans limite ! Au total, près de 14 000 € d’options diverses et  variées permettent une ultra-personnalisation tout à fait étonnante pour une aussi petite voiture de 2,70 m.

Côté mécanique, le châssis sport Brabus Performance, 20 % plus ferme, permet d’encaisser la nouvelle puissance tandis que le roulis a été maîtrisé et l’ESP calibré en conséquence. Le conducteur communique mieux avec la route grâce à une direction asservie à la vitesse en phase avec la nouvelle monte pneumatique 185/50/16 à l’avant et 205/40/17 à l’arrière. Les Smart « normales » se contentent en effet de pneus de 15 pouces.

Toujours largement en dessous de la tonne, la Brabus Fortwo procure une conduite particulièrement enivrante par la qualité de ses reprises (9’’5 de 0 à 100) et sa vivacité à s’insérer dans un trou de souris. Sa boîte auto à 6 vitesses et double embrayage a en outre été revue pour diminuer de 40 % les temps de passage des rapports. Si la fonction Race Start promet une accélération maximale instantanée, l’onctuosité de ce Stop and Go pourrait cependant être améliorée.

Braquant dans un mouchoir (6,95 m), passant d’une voie à l’autre avec autorité, cette Brabus saura souvent montrer son double échappement aux autres véhicules. Pouvant emmener quatre personnes dans ses 3,50 m, la Forfour n’est guère en reste même si son coffre se montre curieusement inférieur aux 260 dm3 de sa petite sœur.

Disposant dès la base d’un toit vitré panoramique, d’un radar anticollision et de sièges en cuir, ces Brabus sportives composent une gamme s’étalant de 19 350 à 27 050 €. Passer d’une Fortwo à un cabriolet réclame 3 300 € et 900 € séparent une Forfour de la version deux places.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide