Fermer la publicité

Toyota Yaris hybride : l'enfant chéri

le 22 mai 2017 - Michel MOLAME - Automobile

Toyota Yaris hybride : l'enfant chéri

C'est la voiture la plus produite dans l'Hexagone avec 238 000 exemplaires l'an passé. Une Yaris sort en effet toutes les 72 secondes des chaînes de Valenciennes, mais ce « made in France » ne représente pas le seul argument de cette berline, la meilleure vente de Toyota, qui porte surtout l'étendard d'un fonctionnement hybride dans l'air du temps.

Le constructeur annonce avoir changé 900 pièces de cette troisième édition, soit 40 % du véhicule, améliorant la présentation, le fonctionnement de son moteur hybride avec un nouveau 4 cylindres  et offrant dès les premières finitions un pack sécurité particulièrement complet : pré-collision avec freinage d’urgence, gestion automatique des feux de route, lecture des panneaux de circulation et alerte de franchissement de lignes.

Plus dynamique et raffinée, cette petite Toyota de 3,95 m se distingue par une nouvelle calandre « catamaran », des moulures de bas de caisse, une refonte du hayon arrière, des feux et du bouclier. Grâce à un berceau avant inédit, des suspensions mieux filtrées et de nouveaux amortisseurs, la Yaris a su soigner son acoustique en gagnant jusqu’à 5 décibels. Plus de la moitié des modèles vendus en France bénéficient du fonctionnement hybride qui revendique désormais une consommation tombée à 3,3 litres de super avec 75 g de rejets.

Ne proposant plus de diesel qu’aux seuls professionnels, Toyota conserve son petit 3 cylindres de 69 ch en entrée de gamme mais inaugure surtout un  4 cylindres 1.5 qui remplace l’ancien 1.3 en abaissant la consommation de 10 % tout en permettant des performances supérieures : de 165 à 175 km/h et 11’’8 à 11’’ au 0-100. Ce nouveau moteur se caractérise par un rapport volumétrique élevé de 13,5, une recirculation des gaz d’échappement avec un collecteur refroidi par eau et une distribution variable permettant de passer en une fraction de seconde du cycle Otto au cycle Atkinson afin de profiter à la fois des avantages de ces deux formules. Il développe 111 ch avec un couple de 118 Nm dès 2 000 tours favorisant particulièrement les reprises.

L’intérêt majeur de cette Yaris reste naturellement un fonctionnement hybride aussi simple qu’économique, associant moteur essence et batterie en permettant de rouler  pratiquement la moitié du temps en mode électrique. Le passage au thermique est carrément inaudible, seulement trahi par les graphiques du tableau de bord indiquant le déplacement des flux d’énergie. Bien amusant de vérifier que le moindre lever de pied renvoie de l’énergie vers la batterie.

Un tel fonctionnement, qui n’impose ni recharge ni précaution particulière, incite à une conduite  apaisée et silencieuse particulièrement agréable en ville, son site de prédilection. Il n’en est naturellement pas de même si l’on roule à fond sur l’autoroute où le moteur thermique se fait alors entendre et la consommation grimpe. Si le bonus écologique a été supprimé par le gouvernement, la carte grise de cette hybride reste gratuite et les sociétés bénéficient aussi d’une exonération de TVS pendant 2 ans, des avantages adoucissant une facture située entre 19 150 et 21 850 €. Les versions thermiques 3 ou 5 portes attaquent à partir de 14 150 € et un modèle sportif de 210 ch est encore attendu en fin d’année.

Des immatriculations en hausse

 

Sur un marché français des voitures particulières en progression de 4,8 % au premier trimestre de cette année, les immatriculations de Toyota et Lexus s’inscrivent en forte hausse : + 25,2 %. La part de marché frôle ainsi les 5 % en VP tandis que les utilitaires progressent de leur côté de 48,6 % grâce au nouveau Hilux qui fait plus que doubler ses immatriculations. Alors que le recul des ventes de diesel se confirme mois après mois, Toyota se distingue grâce au succès de ses modèles hybrides qui atteignent 61,9 % des ventes et même 99 % pour Lexus. Ce mode de motorisation équipe notamment 56 % des Yaris produites à Valenciennes.

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide