Fermer la publicité

Château Barbebelle, la passion en héritage

le 23 mars 2017 - Julien THIBERT - Gastronomie / Vins

Château Barbebelle, la passion en héritage

Il y a encore des saisons et la vigne est là pour nous le rappeler. Le printemps est déjà dans toute les têtes, et pas seulement celles des entrepreneurs ; il bouleverse notre garde-robe et ne vas tarder à en faire de même avec nos papilles… Cap vers le sud et les rosés de Provence pour découvrir un domaine chargé d'arômes et d'histoire…

Le moins que l’on puisse dire c’est que les vins du domaine Barbebelle sont choyés. Jugez plutôt : une propriété de 300 ha à Rognes, à quelques encablures d’Aix-en-Provence, mais « seulement » 45 hectares de vignes.
« Notre culture raisonnée de la vigne s’intègre plus largement dans un cadre de vie où la nature s’exprime sans contrainte » explique Madeleine Herbeau, qui incarne la 4e génération de cette famille de producteurs. A la vigne, cultivée sans désherbage chimique, s’associent ainsi des arbres fruitiers et centenaires ainsi qu’une faune protégés.
Autrement plus choyée, la cuvée « Héritage », seulement 15 000 bouteilles, tend vers ce que la Provence propose de mieux en rosé. « Elle symbolise l’héritage d’une passion et d’un savoir-faire familial » poursuit Madeleine Herbeau.
Cette cuvée premium à la fraicheur intense offre toute l’expression de ce terroir méditerranéen.
Elaboré, de façon raisonné, précédé par des vendanges mécaniques de nuit, Héritage est fermenté et élevé en cuve thermo-régulée. A sa couleur saumonée très pale, signe positif des bons rosés, succède un nez fleuri aux notes d’agrumes. En bouche, celles-ci se mêlent délicatement aux arômes de fruits exotiques. Servi frais (entre 7 et 9°), ce vin convient bien évidemment à l’apéritif mais peut se déguster tout au long du repas, pourquoi pas avec un
carpaccio, un tartare ou des sushis ?
Après des études et une expérience probantes dans le commerce, Madeleine Herbeau a choisi de suivre les traces de son père, Brice, toujours à la manœuvre dans la fabrication du vin. « Je n’ai pas de formation spécifique dans le vins mais j’y baigne depuis toute petite, j’apprends sur le tas et apporte mon expertise pour valoriser nos vins, notamment à l’export. Avec cette cuvée, j’ai voulu proposer un produit haut de gamme, calibré aussi pour les professionnels de la CHR et des cavistes ».
La saisonnalité des vins rosés ne semble affecter la motivation de la famille Herbeau à irriguer les quatre coins du monde, et faire que le soleil brille toute l’année dans nos verres.
Julien Thibert





Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide