Fermer la publicité

Henry Melki, l'âme généreuse de la « Guille »

le 11 août 2017 - Michel GODET - Gastronomie / Vins

Henry Melki, l'âme généreuse de la « Guille »
Photo : Michel GODET - Henry Melki à l'oeuvre

Dans son restaurant de la « Guille », Henry Melki, virevoltant en salle comme en terrasse, joue de la gouaille, mais surtout du piano pour le bonheur gourmand de sa fidèle clientèle.

Première implantation de la famille Astic « Chez Rose », le lieu est empreint de convivialité depuis le début du siècle dernier. Coiffeur de métier, Elie, le père d’Henry, rachète l’affaire en 1952. Dans un premier temps, c’est sa mère qui la tiendra, puis Elie quelques années plus tard. Le bar devenant petit à petit un restaurant prisé d’une clientèle d’habitués. L’histoire et le temps ont donc forgé l’âme de ce lieu, qui a pris son essor à l’arrivée des rapatriés d’Afrique du Nord.

Aujourd’hui, dans un décor atypique mêlant tableaux lyonnais sur les murs en pierre brute et décors de temples… grecs, Henry Melki a trouvé le ton juste pour sa cuisine, avec générosité dans son comportement, comme dans les assiettes.

Sans conteste, le « must » de la maison est sans aucun doute le menu trois plats à 14,50 € ! Pour débuter, le chef vous propose soit un buffet d’une vingtaine de crudités et de charcuteries, soit sa terrine maison largement agrémentée d’autres gourmandises charcutières. Variété, fraîcheur, réassort et générosité placent ces agapes sous le signe d’une gourmandise simple et de bon aloi.

Vient ensuite le plat chaud, renouvelé toutes les semaines, pour ne citer que la gourmande et mœlleuse souris d’agneau confite, le lapin provençal, le tende de tranche charollais d’exception ou encore le filet de sandre. Des mets accompagnés, selon le choix des clients, de rissolées parmentières, de poêlées de légumes, de frites ou encore de gratins. Le fromage blanc sait aussi se faire gourmand et crémé à souhait, avant la crème brûlée, le gâteau au chocolat, les incontournables œufs à la neige à l ‘ancienne, voire le tiramisu du pâtissier voisin.

Deux autres formules s’offrent à vous : la formule gourmande (20 €) et le menu du chef (25 €) avec une belle variété de gourmandises, comme les grenouilles persillées, les gambas flambées, la fricassée d’andouillettes Bobosse à la fraise de veau ou le foie de veau large comme la main. La carte des vins, certes minimaliste, sait dénicher de jolis flacons élaborés par 80 % de « producteurs-récoltants et livreurs ! »

Bien que ne revendiquant pas la terminologie bouchon, Henry propose des mâchons dès potron-minet, lui pour qui générosité, gourmandise et bonheur de ses clients sont ses sincères leitmotivs.

Elie Henry & Fils

21, rue Jean-Larrivé

Lyon 3e

Tél. 04 78 60 57 32

Ouvert de 7 h à 15 h du lundi au samedi

Le soir et le dimanche sur réservation

 

 



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide