Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

SécuritAIR

le - - Editos-Billets

Sans adieu ! Le titre du film signé Christophe Agou, l'un des neuf opus estampillés Auvergne – Rhône-Alpes et sélectionnés au Festival de Cannes, pourrait s'appliquer à Gérard Collomb qui, en début de semaine, s'est rendu dans l'hémicycle du conseil de la Métropole afin d'annoncer sa démission de la présidence de la collectivité en juin.

Le n°2 du gouvernement a confirmé qu’il resterait pour siéger comme simple élu, balayant d’un revers de manche toute forme d’abandon. La question de la future gouvernance, mise sur la table notamment par la droite, n’a pas généré de réponse…
Pas d’adieu, mais un au revoir pour le ministre de l’Intérieur propulsé ex abrupto sur le devant de la scène. La raison ? Une actualité dramatique outre-Manche, dont les analogies avec les effroyables événements parisiens de novembre 2015 sont réelles. Une salle de concert. Une vision de chaos. Des morts, partout. Malheureusement, le scénario n’a rien de très novateur. En sa qualité de chef des forces de sécurité, Gérard Collomb n’a cessé depuis de réitérer la farouche volonté de l’exécutif de lutter sans relâche contre le terrorisme. Convoqué pour la deuxième fois depuis le début du quinquennat, le Conseil de défense et de sécurité nationale a permis au président de la République d’évoquer une prolongation de l’état d’urgence, qui arrive à échéance au 15 juillet. L’idée étant de le proroger jusqu’au 1er novembre. L’occasion également d’élaborer un texte législatif afin de renforcer la sécurité domestique face à une menace terroriste « maximale » selon les dires du locataire de la place Beauvau. Gérard Collomb a mentionné la mise en place d’une « task force », comprenez un organe de coordination capable d’agir en continu contre Daesh : « Ce ne sera pas une force spéciale, mais un centre pour faire converger les forces déjà présentes et engagées ».
A l’approche d’élections législatives destinées à offrir, ou pas, une majorité au président Macron, la sécurité apparaît comme la thématique centrale de la campagne. « Avec la relance de l’économie et la croissance », stipule le futur ex-maire de Lyon qui a mis en exergue le nécessaire besoin d’armer la police municipale : « Je l’ai fait à Lyon. Il faut étendre ce dispositif aux autres grandes villes ».
Alors que se profile la saison des festivals, le ministre de l’Intérieur a validé le soutien étatique aux petites structures qui organisent des événements culturels. Une aide financière mais surtout en effectifs de police et de gendarmerie. La culture est souvent l’arme brandie pour lutter efficacement contre le terrorisme islamiste. La faire rayonner afin qu’elle constitue un rempart à la violence. Voilà en substance l’appel d’intellectuels et d’artistes. A Lyon, une minute de silence a été respectée à l’auditorium avant le concert du groupe AIR, manifestation inaugurale des Nuits sonores. Un silence lourd de sens, un message aphone mais ferme, une injonction discrète à la résistance. Pour balayer cette atmosphère méphitique, rien de mieux qu’un courant d’AIR…




Laurent ODOUARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide