Fermer la publicité

Sornay, Vautrin, Buffet et Giacometti à l'Hôtel d'Ainay

le - - Enchères

Sornay, Vautrin, Buffet et Giacometti à l'Hôtel d'Ainay
DR - Lampadaire "Figure" ou "Tête de femme" par Alberto Giacometti estimé 60 000 / 80 000 EUR

Concours de signatures ce 6 avril à l'Hôtel d'Ainay avec une vente exclusivement consacrée aux arts décoratifs du XXe siècle, vente où se côtoient au catalogue les plus belles signatures.

Et pourquoi ne pas débuter le survol du dit catalogue avec celle d'Alberto Giacometti pour ce lampadaire modèle «Figure» ou «tête de femme» en bronze à patine brun-vert nuancé. Présenté par Maître Cécile Conan-Fillatre avec son certificat du Comité Giacometti, ce rare luminaire a appartenu à Madame Armande Indeloch à qui il avait été offert dans les années 60 par le préfet R. Y. Debia. Estimé entre 60 000 et 80 000 € par Thierry Roche, il pourrait réserver une belle, voire une très belle surprise. Bernard Buffet pour suivre avec cette fois une aquarelle sur papier représentant un « Port en Bretagne » attendue entre 15 000 et 20 000 € tandis que de Line Vautrin, on note un classique miroir sorcière de forme ronde à monture en talosel dans les tons de noir à reflets argentés pour lequel il faudra engager 9 000 à 10 000 €.
André Sornay n'est plus à présenter. L'illustre ébéniste lyonnais est aujourd'hui mondialement connu et reconnu par les plus grands collectionneurs d'Art Déco. Un important ouvrage de référence consacré au travail d'André Sornay avait d'ailleurs été publié en 2010 par la Galerie Marcelpoil. Est présenté ce 6 avril à l'Hôtel d'Ainay l'entier mobilier d'un appartement lyonnais conçu en grande partie «sur mesure» par André Sornay pour les propriétaires qui avaient demandé à l'artiste d'aménager leur intérieur. Parmi cet ensemble unique, l'attention est irrémédiablement retenue par un lit en chêne clair avec en ciel de lit un important panneau carré en parchemin garni d'un motif décoratif de clous tapissier. Accompagné de deux tables de nuit attenantes, cet ensemble bien estampillé Sornay est estimé 8 000 / 10 000 € par Thierry Roche, expert lors de cette vente.
Peintures enfin avec sur les cimaises une œuvre sans titre de Hakki Anli (1906-1990), huile sur toile de dimensions 162 x 130 attendue entre 15 000 et 20 000 € mais également «Market Lane 2014», une huile sur toile d'Ablade Gover (né en 1934) pour laquelle l'expert Jean-Philippe Aka annonce une estimation établie entre 8 000 et 10 000 €.
Hôtel d'Ainay - Maître Cécile Conan-Fillatre – Jeudi 6 avril à 14h30 – Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.conanauction.fr
Philippe Jayet

Adjugés!


Confirmation de la cote du peintre Maurice Utrillo ce 13 mars sous le marteau de Maîtres Bérard et Péron du Groupe Ivoire Lyon avec l'adjudication à 60 270 € (frais compris) pour « Le Moulin de la Galette à Montmartre », une huile sur panneau initialement estimée entre 40 000 et 60 000 € par Olivier Houg. Dans la même vente, on retient également les 15 990 € (frais compris) réalisés par «La part de fromage bleu sous cloche», une huile sur toile signée de Guillaume Romain Fouace mais aussi la belle enchère portée à 5 166 € par un amateur sur «L'Acropole d'Athènes, vue du mont Lycabette, 1842», une huile sur papier collé sur toile par Pierre Bonirote.
Précédemment, le 11 exactement, et sous le même marteau étaient dispersés des tableaux anciens et objets d'art dont des objets dits de vitrine. Parmi ceux-ci, on notait plusieurs pièces dont cette boîte en or et plaquettes de marbre italien à décor de guirlandes de fleurs et colonnes corinthiennes. Travail probable de Jacques Félix Viennot daté de 1787, cette boîte trouvait preneur à 17 835 € (frais compris) tandis qu'un autre modèle de forme ovale dit « Du petit Dunkerque », travail d'époque Louis XV attribué à Julien Alaterre était emporté à 10 578 € (frais compris). Au chapitre des tableaux anciens, on notait enfin les 14 145 € portés par un collectionneur après une belle bataille d'enchères sur une «Etude de femme allongée la tête en arrière», travail à la plume et à l'encre rouge sur lavis de sanguine avec des rehauts de gouache de Sigismondo Caula (1637-1724) postérieurement annoté «Tiepolo».




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Hebdomadaire régional à dominante économique

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide