Fermer la publicité

Suzuki Ignis : le bon créneau

le 12 janvier 2017 - Michel MALOME - Automobile

Suzuki Ignis : le bon créneau

Bien qu'ils soient à la mode, les SUV n'avaient pas encore investi le segment des petites voitures où bataillent notamment Twingo, Opel Adam ou VW Up. Seule la Panda s'en rapproche avec sa transmission 4x4. Spécialiste reconnu des petits cubes, Suzuki renouvelle aujourd'hui l'Ignis en ayant su combler avec méthode les lacunes de ses concurrentes.

Traction avant ou véritable tout terrain avec sa transmission intégrale, cette Suzuki de 3,70 m dispose d’une garde au sol de 180 mm largement au-dessus de celle de ses rivales, et les conductrices sauront apprécier en ville cette position de conduite surélevée. Son coffre de 267 dm3 soutient également toutes les comparaisons en offrant notamment 42 dm3 de plus que la Panda.

 Fabriquée au Japon, l’Ignis  bénéficie du nouveau moteur Dualjet, un 4 cylindres 1.2 de 90 chevaux  plus puissant que ceux de la majorité de ses rivales et pouvant en outre bénéficier d’une hybridation complémentaire, une exclusivité sur ce segment. Comme elle ne pèse que 810 kilos, cette Suzuki affiche des performances intéressantes avec 11’’5 de 0 à 100 et une vitesse de pointe de 165 km/h.

Basée sur la plateforme de la Baleino, l’Ignis offre 5 portes et laisse le choix entre 4 ou 5 places selon  la dotation Avantage, Privilège ou Pack. Première du segment à obtenir les 5 étoiles au classement Euro N-Cap, cette dernière finition réunit en outre un large panel de commodités : projecteurs à LED, démarrage sans clé, régulateur-limiteur de vitesse, clim automatique, système multimédia et de navigation, caméra de recul, freinage actif d’urgence et alerte de dépassement de ligne. La banquette arrière coulisse sur 16,5 cm afin d’agrandir le coffre jusqu’à 360 dm3 sans parvenir pour autant à former un plancher plat.

Moderne et pimpante, simple mais branchée

Disponible en traction avant ou transmission intégrale, l’Ignis utilise alors le système Allgrip à viscocoupleur déjà apprécié sur la Swift, une technologie simple et légère qui répartit la puissance 50/50. Suzuki utilise un système différent pour le Jimny tandis que les  S-Cross ou Vitara préfèrent de leur côté un coupleur électronique.

Avec son rayon de braquage réduit (4,07 m), cette Suzuki se faufile à l’aise en ville, braque dans un mouchoir et ne craint pas non plus de s’aventurer sur les petites départementales où le punch de son 4 cylindres évite de trop souvent rétrograder. Si l’on choisit le renfort de l’hybride, avec sa batterie logée sous le siège conducteur, le couple bénéficie de 50 Nm supplémentaire et les rejets de CO2 tombent de 104 à 97 g. Aussi léger que fiable, ce système d’appoint récupère en fait une énergie gratuite au freinage en réduisant légèrement la consommation comme nous avons pu le vérifier lors de notre essai où l’Ignis s’est effectivement contentée de 5 litres de super.

Moderne et pimpante, simple mais branchée, cette Suzuki à la finition intérieure colorée ajoute un style décalé aux dernières trouvailles de la technologie en s’insérant à merveille dans la vie actuelle. Jusqu’au 28 février, la marque consent une remise de 1 800 à 2 100 € permettant ainsi un prix d’attaque de 10 690 €. Par la suite, le tarif s’étagera de 12 790 à 17 690 € pour la version hybride à transmission 4 x 4.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide