Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Thermi Lyon renouvelle le traitement thermique à façon

le - - Entreprise de la semaine

Thermi Lyon renouvelle le traitement thermique à façon
Une ligne de production

Spécialiste du traitement thermique à façon, Thermi Lyon s'est imposé en un demi-siècle parmi les principaux acteurs du marché français. Pour prolonger sa croissance, l'entreprise continue d'investir et travaille désormais en direct à l'international.

Créé en 1960, Thermi Lyon symbolise en quelque sorte le poids exceptionnel que garde l’industrie dans la région Rhône-Alpes. « Tout simplement parce que nous sommes des spécialistes du traitement thermique à façon. Cette activité de sous-traitance s’est principalement développée dans notre région, parce qu’elle est la première région mécanicienne de France », explique Florent Monier, directeur général de l’entreprise et représentant de la troisième génération à la tête de cette PMI familiale.

Une analyse corroborée par la concentration exceptionnelle des spécialistes du traitement thermique à façon sur le territoire rhônalpin, puisque 4 des 5 plus gros acteurs français y sont implantés. « Nous occupons la deuxième marche de ce podium virtuel et nous sommes aujourd’hui présents sur 8 sites dans l’Hexagone, dont six en Rhône-Alpes, poursuit-il. Nous employons 180 personnes, dont 35 à Lyon, sur notre site historique, pour un chiffre d’affaires de 19 M€. »

Cette position, Thermi Lyon l’a acquise au fil des années, assurant son développement en mêlant rachats et croissance interne. « Nous avons également enrichi notre bagage technique et diversifié nos secteurs d’intervention », souligne Florent Monier. Hier très important, le secteur de l’outillage constitue désormais un marché d’appoint, supplanté par l’automobile, qui totalise plus de 30 % de l’activité de l’entreprise, et l’aéronautique, « un univers dans lequel nous continuons de gagner des parts de marché, affirme-t-il. Nous avons obtenu la certification américaine NADCAP, sans laquelle il n’est pas possible de décrocher certains marchés. »

Dans le même temps, Thermi Lyon continue d’investir pour développer son outil de production et pour répondre à l’évolution de la demande. « Nous avons notamment créé une équipe R&D en 2010. A la sortie de la crise de 2008 / 2009, nous avons décidé de changer de marché et d’investir dans deux technologies : le dépôt sous vide et la technologie Thermi SP, qui permet de faire des traitements thermique sur des inox », explique-t-il.

Un défi à la fois technologique et financier, qui représente un énorme enjeu pour l’entreprise. « Pour la première fois dans notre histoire, cela nous amène à exporter des pièces en direct dans toute l’Europe et même en Chine et en Corée du Sud », s’enthousiasme Florent Monier. Convaincu que l’industrie a encore de belles années devant elle en Rhône-Alpes.

Florent Monier : « Nos clients exportent 70 % des pièces que nous traitons »

Que pèse l’international dans votre activité ?

Très peu en direct, bien que les choses soient en train de changer avec l’introduction de la technologie Thermi SP, mais beaucoup au final, puisque nos clients exportent 70 % des pièces que nous traitons. Leurs concurrents sont l’industrie allemande, l’industrie japonaise, l’industrie chinoise, l’industrie américaine. Le benchmark de nos activités se fait à ce niveau là. Nos prix et notre qualité sont comparés en permanence sur le marché mondial. Nous devons donc proposer les technologies les plus avancées, mais à des prix très serrés.

La création de votre unité production en Roumanie répond-elle à cet impératif de prix ?

Non, nous sommes allés en Roumanie à la demande d’un donneur d’ordre. Il n’était pas client chez nous, mais il a lancé un appel d’offre et nous l’avons remporté. Nous avons donc été obligés d’installer une unité de traitement thermique à façon à Deva pour répondre à ses besoins sur place. Cette unité industrielle emploie 25 personnes mais ne concurrence pas nos sites français

Vous êtes également installés en Chine ?

C’est encore un autre cas de figure. Nous sommes en Chine avec Aubert et Duval, dans le cadre d’un joint-venture où nous sommes minoritaire. Je n’intègre d’ailleurs ni les effectifs, ni le chiffre d’affaires de cette unité dans les grands chiffres que je donne sur Thermi Lyon.




Jacques DONNAY
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide