Fermer la publicité

Thierry Raevel : « Créer de la valeur ajoutée pour les adhérents d'Axelera »

le 19 juillet 2017 - Stéphanie POLETTE - Homme ou femme de la semaine

Thierry Raevel : « Créer de la valeur ajoutée pour les adhérents d'Axelera »
Stéphanie Polette - Thierry Raevel a été élu président d'Axelera le 22 juin

Le 22 juin, Thierry Raevel, délégué au développement territorial de la région Auvergne-Rhône-Alpes pour Engie, accède à la présidence du pôle de compétitivité chimie/environnement Axelera. Il succède à Pierre Beccat.

Ingénieur de l’Ecole supérieure de l’énergie et des matériaux (Esem), Thierry Raevel affiche un parcours de développeur chez Bouygues Stereau, Suez et Engie. Elu par le nouveau bureau du pôle de compétitivité, composé des six représentants des membres fondateurs (IFP Energies nouvelles, Arkema, Suez, CNRS, Solvay et Engie), de trois représentants des PME et ETI (Condat, Inevo Technologies et Enoveo) et d’un représentant du monde académique (Université de Lyon), il a pour priorité d’accompagner les développements des 345 membres d’Axelera. « L’accès aux financements européens passent par des alliances avec des clusters européens, détaille-t-il. Pour cela, Axelera se structure pour le montage des dossiers. Notre visibilité à l’international a été accentuée par l’obtention du label Gold ».


Les actions engagées les années précédentes et la feuille de route du nouvel élu ont convaincu 67 entreprises d’adhérer au pôle en 2016. Depuis 2006, le nombre d’adhérents croît de 10 % en moyenne chaque année.
Autre enjeu du pôle : le business model. « Notre objectif est de créer de la valeur ajoutée pour nos adhérents avec le développement de solutions d’accompagnement qui pourraient faire l’objet d’une participation financière, avance Thierry Raevel. Les success fees, de l’ordre de 0,5 à 1 % du montant du projet, incitent ainsi les petites structures à se lancer. Axelera les accompagne et porte le risque financier. ».

Avec un budget annuel de 1,7 M€ (276 000 € de l’Etat, 154 000 € de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, 107 000 € de la Métropole de Lyon et 25 000 € de la Métropole de Grenoble), le pôle affirme « vouloir faire évoluer son business model tout en conserver un bon équilibre de 50 % de subventions publiques et 50 % de financement privés, dont l’adhésion des membres qui cotisent dès la première année. »
Axelera a permis l’émergence de 290 projets de R&D dans les domaines de la chimie et de l’environnement, financés à hauteur de 820 M€, dont 380 M€ d’aides publiques.





Du même sujet


Le Tout Lyon

Hebdomadaire régional

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement Le Tout Lyon› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide