Fermer la publicité

Une nouvelle dimension pour l'incubateur d'emlyon business school

le 08 mars 2017 - Stéphanie BORG - Collectivités

Une nouvelle dimension pour l'incubateur d'emlyon business school
Photo S.Borg - Le nouvel incubateur de l'emlyon business school

Placé désormais au cœur du campus, l'incubateur de l'emlyon business school a investi de nouveaux locaux. L'occasion de déployer une nouvelle stratégie, en phase avec les nouvelles ambitions de l'école.

L'espace (près de 1 000 m2) est ouvert, accueillant et lumineux. Ici, des porteurs de projets peuvent travailler dans un espace de co-working confortable. Plus loin, une petite dizaine d'entreprises en phase d'incubation disposent d'espaces individuels. En son cœur, le maker'lab, un espace ouvert à tout l'écosystème emlyon où imprimantes 3D cohabitent avec des ruches connectées. Elles iront bientôt rejoindre le toit de la business school.

Depuis 1984, l'incubateur (qui s'appelait alors "centre des entreprises") n'a cessé de muter pour coller aux attentes et aux besoins des entrepreneurs. "Nous sommes passés d'un centre qui faisait de la formation à un centre qui fait de l'accompagnement. Aujourd'hui, c'est une nouvelle phase qui s'amorce avec, en sus, une globalisation et une digitalisation de notre offre", résume Michel Coster, directeur de l’Incubateur d’emlyon business school.

Davantage formalisé, le modèle d'encadrement se décline en 6 programmes distincts. "Ce que nous voulons, c'est que l'incubateur se place au cœur de l'éco-système emlyon et bénéficie de ses 5 000 étudiants, ses 120 professeurs, ses salariés et ses alumni", poursuit le directeur. Ainsi, l'incubateur propose désormais des cessions de "pitch & learn", l'occasion de présenter son projet devant les différents publics de l'école. "On a des entreprises qui ont complètement pivoté après être passé au crible de 150 étudiants, potentiels futurs utilisateurs et clients. C'est l'occasion d'enrichir son projet et le rendre robuste ", assure-t-il.

Les incubés ont également la possibilité d'être aidé par les "cliniques du droit, de la finance et du marketing", un groupe de trois étudiants encadré par des professionnels qui consacre 90 heures à un projet. "Pour les étudiants, il n'y a rien de mieux que les cas réels pour s'exercer", souligne le directeur.

Un modèle dupliqué sur son campus parisien (déjà une vingtaine de start-up incubée). Il sera progressivement déployé à Casablanca et à Shanghai. Sans compter une quinzaine d'implantations, à terme, au cœur de son réseau de partenaires à Munich, Boston ou Londres.

Chaque année, l'incubateur de l'emlyon business school accompagne près de 200 projets d'entrepreneurs : 120 en pré-incubation et 80 en incubation. 80% des projets sont portés par des non-étudiants, même si 2/3 des porteurs de projets sont issus des rangs de l'emlyon. Depuis 1984, l'incubateur a permis la création de 1 150 entreprises (qui ont levé plus de 25 M€) et 12 000 emplois directs générés. Parmi les pépites sorties de l'incubateur, on compte Géolid, Webinterpret, Jet Metal Technologie, Amoéba…



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide