Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Une saison équilibrée à l'auditorium

le - - Musique

Une saison équilibrée à l'auditorium
Uwe Arens - Sol Gabetta

2017 est une année de changement pour l'Auditorium de Lyon. Elle marque l'arrivée de Aline Sam-Giao à la tête de la prestigieuse maison et le départ, programmé en douceur, du chef qui a honoré la capitale des Gaules de sa présence depuis 2011, Leonard Slatkin, puisqu'il reste directeur musical honoraire, en attendant de trouver son ou sa successeur.e. Celui/celle-ci devrait être nommé.e courant 2018.

Pour balayer la saison, nous avons demandé à la nouvelle capitaine du vaisseau Auditorium, de la commenter, même si elle n'est pour rien dans sa conception, elle qui « s'y retrouve parfaitement, notamment dans cette tradition de donner le meilleur de la scène musicale aux Lyonnais ». Revue de détails.

Dans la lignée de son prédécesseur, Jean-Marc Bador, parti respirer l'air parisien du Philarmonique de Radio-France, elle fait de l'ouverture son cheval de bataille, une « ouverture à différentes formes de musiques, différents formats de concerts, différents types de concerts, une variété importante pour intéresser un public le plus nombreux possible ».

Ainsi, le public qui a déjà commencé à se renouveler (35 % des spectateurs de la saison dernière n'avaient jamais mis les pieds à l'auditorium auparavant) devrait continuer sa progression avec la poursuite des "happy days" sous une autre forme, le week-end percussions et le "crazy week-end", le second en collaboration avec la Biennale Musiques en scène. Notamment « Une symphonie de choeurs pour smart-phones », concert participatif avant lequel le public aura pris soin de télécharger l'application idoine qui devrait singulièrement revisiter la Neuvième symphonie de Beethoven et titiller les oreilles curieuses. Ou encore la collaboration avec l'institut Lumière et la programmation en ciné-concert de Titanic et surtout du mythique Amadeus, qu'elle « a revu récemment et dont (elle) ne se lasse pas » qui amènent un autre public dans la soucoupe de la béton de la Part-Dieu dessinée par Charles Delfante et Henri Pottier.

Sans oublier Shake your Classics, collaboration avec le Grame et le Sucre initiée la saison dernière qui se prolonge, et littéralement mélange les publics. Évidemment la grande musique est à l'honneur, avec trois prestigieux artistes associés, « L'enfant prodige des orchestres français, Lionel Bringuier, qui dirigeait à 14 ans aux Victoires de la musique, qui dirigera deux concerts du Grand cycle de musique française, dont un programme Berlioz/Ravel » qui devrait faire date grâce aussi au « pianiste génial Nicholas Angelich », « Sol Gabetta, violoncelliste aux côtés de Leonard Slatkin pour le concert d'ouverture et le compositeur français Guillaume Connesson, associé pour la deuxième saison ». À noter la venue de grands noms, déjà connus des Lyonnais, comme le pianiste Radu Lupu, le chanteur Bryn Terfel, ou le chef Eliahu Inbal.

Sans oublier « la génération montante des Nicolaj Znaider et autre Krzysztof Urbanski ni celles des cheffes qui sont quatre cette saison ». Une bien belle saison qui donne envie de s'ouvrir les oreilles...

www.auditorium-lyon.com




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide