Fermer la publicité

VÉLOROUTES : LA RÉGION INVESTIT 40 M€

le 05 juillet 2017 - Eric SEVEYRAT

VÉLOROUTES : LA RÉGION INVESTIT 40 M€

« Faire d ‘Auvergne-Rhône-Alpes la première région d'Europe en termes de véloroutes » c'est ni plus ni moins l'ambition affichée de l'exécutif, et de son président Laurent Wauquiez. Détails.

Les sommes prévues ne sont pas minces : 40 M€ pour 400 km de voies nouvelles dans les quatre ans (200 km en ViaRhôna et 200 km de voies d’intérêt local (boucles). La Région a identifié des points de blocage sur le tracé de la ViaRhona (nord-sud du Léman à la Méditerranée) qui remporte d’ores et déjà un gros succès (plus de 100000 usagers par an).

C’est donc la Région elle-même qui va prendre la maîtrise d’ouvrage au Sud de Lyon (Vallée de la chimie) : « Cet ouvrage servira à joindre le centre de Lyon en traversant les communes le long du Rhône au sud de la métropole jusqu’à la ViaRhôna existante, explique Laurent Wauquiez. La voie ne servira pas seulement aux touristes à vélo mais à l’usage du vélo en général dans l’agglomération lyonnaise ».

Deuxième point de blocage sur une autre véloroute (d’est en ouest) le col du Tracol, précisément situé aux confins de la Loire et de la Haute-Loire, et qui en marque les délimitations depuis toujours : « Le passage de ce col est ancien tunnel ferroviaire qu’il faut remettre en état, éclairer, et rendre roulant pour les vélos ».

Ce nouvel itinéraire « ViaFluvia » déjà en partie réalisé (voir carte) a pour ambition de faire la jonction entre la source du Rhône (Suisse) et la source de la Loire (Mont Gerbier de Jonc). Un troisième point de blocage se situe au sud de Clermont-Ferrand.

Si autant de sollicitude se font jour pour la bicyclette, ce n’est pas que les politiques ont définitivement rangé la voiture au garage, même Laurent Wauquiez qui s’affiche à vélo dans Lyon…Mais les élus voient, à juste titre, des retombées juteuses pour l’économie : « Un cycliste ne transporte pas grand chose avec lui, explique Laurent Wauquiez, il faut donc lui apporter tous les services. Il va dépenser 75 euros par jour quand un touriste moyen met 45 euros dans son panier consommation ».

« Un kilomètre de ViaRhôna que vont fréquenter des touristes d’Europe du Nord, Suisses, ou autres, coûte 100 000 € investis (hors coût entretien), reprend Nicolas Daragon, vice-président chargé du tourisme, et va apporter en retombées de consommation environ 35 M€ par an. » Un tiers des touristes européens à vélo est en France, mais il reste une forte marge de progression auprès des Français, qui ne parcourent que 80 km par an en moyenne par personne, alors que la moyenne des Européens est de 300 km.

Le financement sera collatéral avec les collectivités concernées au fil des communes et intercommunalités. La Région compte sur un effet de sifflet, où les plus rapides auront plus de financements régionaux et les plus lents à remplir les dossiers seront moins dotés : « Je veux que ça aille vite, affirme le président de Région. »



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide