Fermer la publicité

Lyonbiopôle : une stratégie de financement pro active

le 10 mars 2017 - Julien THIBERT - Collectivités - article lu 44 fois

Lyonbiopôle : une stratégie de financement pro active
D.R. - Florence Agostino-Etchetto, directrice générale de lyon Biopôle

La densification du réseau d'adhérents et le rayonnement de Lyonbiopôle a rendu nécessaire le renforcement de son potentiel de financement à destination des entreprises qu'il accompagne.

« L’industrie de la santé est extrêmement gourmande en capital. Nos 200 membres, dont 170 PME ont des besoins accrus pour innover et se développer » explique Olivier Szymkowiak, directeur financier du pôle de compétitivité régional dédié à la santé et aux sciences de la vie.

Investir sur le long terme, c’est tout l’enjeu d’une filière dont le time to market est très long comparé par exemple aux entreprises du numérique. « Tester un dispositif médical pour aboutir à une mise sur le marché prend plusieurs années et coûte plusieurs millions d’euros ! » explique-t-il.


Par exemple, après une phase d’amorçage et une première levée de fonds de 2,2 M€ en 2014, l’entreprise Enyo Pharma, afin de poursuivre ses programmes de recherche contre les virus de l’hépatite B et de la grippe, a dû refaire appel à de nouveaux financements en 2016, cette fois-ci plus conséquent. La structure de 9 personnes a réussi à lever 22M€ de plusieurs fonds spécialisés dans les sciences de la vie dont Sofinnova Partners.


Comment agit le pôle ? En organisant d’abord une grande journée collective où se rencontrent les adhérents de Lyonbiopôle et des investisseurs potentiels. Et aussi via des rendez-vous individuels entre des entreprises préalablement ciblées et un investisseur particulier. A chaque automne également, le pôle propose des sessions de formation et de coaching pour préparer le chef d’entreprise à une future levée de fonds.

Un réseau solide d’entreprises adhérentes

Sa mission d’accompagnement des entreprises, Lyonbiopôle, la réalise aussi à l’international en emmenant des délégations d’entreprise sur de grands salons, comme celui de BIO International aux Etats-Unis. De quoi rendre visible l’ensemble de la filière à l’occasion des ces rendez-vous mondiaux incontournables.

Entre 2013 et 2017, 700 M€ ont été levés par le biais de des entreprises membres Lyonbiopôle. « Aujourd’hui, les montant des levées de fonds nécessaires exigent une prospection à l’échelon international. Les fonds nationaux ne suffisent plus, car le marché des sciences de la vie est mondial ».

Avec la création d’un statut de « membre associé » (cf encadré), le pôle s’adapte au contexte de forte baisse des dotations de l’Etat et des subventions accordées par les collectivités. Capitalisant sur une solidarité assumée des grands groupes vers les PME adhérentes, Lyonbiopôle maintient un réseau solide d’entreprises, ancrées localement et valorise ainsi un territoire dense et fiable en innovation dans un secteur résolument gage d’attractivité pour toute une région.

De nouveaux associés pour Lyonbiopôle


Lyonbiopôle, présidé par Philippe Archinard est régit sous forme associative et rassemble 200 entreprises adhérentes (grands groupes et PME principalement). La structure qui embauche 20 personnes représente la plus importante filière « sciences de la vie » d’Europe (Médicament humains et vétérinaires, diagnostic in vitro, dispositifs médicaux). « Avec 54% d’adhérents en plus en 2015 et 20% de financements en moins, nous avons du adapter notre fonctionnement. C’est pourquoi nous avons créé le statut de « Membre associé » afin d’élargie notre socle de financement et de maintenir un niveau d’adhésion qui reste attractif notamment pour les petites structures » explique Florence Agostino-Etchetto Directrice générale de Lyon Biopôle. Ainsi six nouvelles structures ont intégré l’écosystème du pôle pour soutenir l’innovation en matière de santé : KPMG, Sham, BNP Paribas, Radiance Groupe Humanis, Harmonie Mutuelle et CIC.



À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide