AccueilActualitéTra-C Industrie sur les rails d’une nouvelle croissance avec Serinox

Tra-C Industrie sur les rails d’une nouvelle croissance avec Serinox

Spécialiste du travail des métaux, le groupe Tra-C Industrie, installé à Vindry-sur-Turdine, se donne les moyens de monter en puissance sur le marché du ferroviaire avec le rachat de l'auvergnat Serinox.
Serinox, racheté par Tra-C Industrie, décline son expertise depuis plus de 50 ans dans les métiers du travail du métal, de la tôle et du tube.
© Serinox - Serinox, racheté par Tra-C Industrie, décline son expertise depuis plus de 50 ans dans les métiers du travail du métal, de la tôle et du tube.

Actualité Publié le ,

Dans la stratégie qu’il avait définie pour l’avenir, Bruno Voland, président du groupe rhodanien Tra-C Industrie, avait identifié deux nouveaux secteurs d’activité à développer en priorité : le ferroviaire et le nucléaire. Pour relever la première partie de ce défi, le leader européen en soudage par friction malaxage (FSW) vient de finaliser la reprise de la société Serinox.

Installée à Thiers, elle emploie une centaine de personnes et décline son expertise depuis plus de 50 ans dans les métiers du travail du métal, de la tôle et du tube, avec une forte implantation à la RATP, à la SNCF, chez Alstom…

"De notre côté, nous sommes très bien implantés dans la défense, la sécurité, la mobilité et l’aéronautique. Nous sommes également présents dans le ferroviaire, mais nous avons de grosses marges de progression sur ce marché", analyse Bruno Voland.

En mettant à profit des synergies évidentes avec Serinox, il entend donc gagner du temps dans le déploiement de ses activités dans le ferroviaire.

"Dans le même temps, nous apportons une solution à Serinox, qui avait besoin de s’adosser sur un groupe bien structuré pour prolonger sa propre dynamique", ajoute-t-il.

Filiale du groupe FLP, avant la revente de celui-ci par appartements, Serinox doit, en effet, être en mesure, aujourd’hui, de répondre à des demandes de plus en plus complexes de ses trois principaux clients. "Et doit, pour cela, s’adosser sur un bureau d’études performant… Comme le nôtre", sourit le président de Tra-C Industrie.

Avec Serinox, Tra-C Industrie veut relever les défis de l’industrie de demain

Fort de cette nouvelle configuration, le groupe de Vindry-sur-Turdine pèse aujourd’hui près de 50 millions d'euros de chiffre d’affaires cumulé et emploie plus de 350 collaborateurs. Une nouvelle étape dans la montée en puissance de ce groupe qui entend bien surfer sur cette dynamique. Cette opération lui ouvre d’ailleurs de nouvelles perspectives.

Avec l’apport de Serinox, Tra-C Industrie réunit plus que jamais une équipe solide et compétitive, prête à relever les défis de l’industrie de demain et à saisir des opportunités de croissance sur les marchés nationaux et internationaux. Y compris en sollicitant de nouveaux partenaires financiers.

Pour mener à bien le rachat de Serinox, Bruno Voland et Aymeric de Monclin, son directeur général, se sont appuyés uniquement sur de la dette bancaire.

"Nous ne sommes pas opposés à une ouverture du capital, si cela nous permet de réaliser une opération importante à l’avenir", précise le président du groupe.

Pour l’heure, néanmoins, les parts restent concentrées entre leurs mains.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 avril 2023

Journal du15 avril 2023

Journal du 08 avril 2023

Journal du08 avril 2023

Journal du 01 avril 2023

Journal du01 avril 2023

Journal du 25 mars 2023

Journal du25 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?